Publié le 24/06/2010 à 10h58 /

Groupama d'Oc : solide dans la tourmente

// Malgré un bilan 2009 durement marqué par la tempête Klaus, qui engendre un déficit de 10 millions d'euros, le groupe maintient le cap de ses ambitions et de ses projets.

Devant 275 élus régionaux et départementaux, venus des quatorze départements composant son territoire, Groupama d'Oc a livré son bilan de l'exercice 2009, le 10 juin dernier. Pour ce rendez-vous annuel, fixé à  Toulouse (Haute-Garonne), Groupama accueillait Annie Bocquet, vice-présidente déléguée de la Fédération nationale Groupama et présidente de Groupama Nord-Est, et Alain Simon, économiste, juriste et conférencier (lire également article ci-dessous). Sans oublier le skipper Franck Cammas, recordman du Trophée Jules Verne et invité-surprise du jour !
Tempête Klaus : un fort impactEn 2009, Groupama d'Oc accuse un déficit de 10 millions d'euros. Principal responsable de ce résultat négatif : la tempête Klaus, qui a durement frappé huit de ses quatorze départements, le 24 janvier 2009, dix ans après les tempêtes Lothar et Martin. « Si ce résultat n'est pas satisfaisant au plan économique, il l'est tout à  fait au plan professionnel et mutualiste. Groupama d'Oc a pleinement rempli sa mission d'assureur », a rappelé Francis Aussat, président de Groupama d'Oc, en commentant l'impact de cet événement climatique majeur. 38 600 dossiers sinistres ont été ouverts (plus d'une année courante de sinistres dommages aux biens), soit 150 millions d'euros d'indemnisations.
Fortement touché, le premier assureur régional n'a pas été ébranlé pour autant. Hormis cette charge exceptionnelle, ses résultats restent en effet bons et ses fondamentaux solides. Autre indice encourageant : l'entreprise régionale affiche un développement positif — notamment sur le marché des particuliers — de nature, donc, à  conforter ses ambitions. Des ambitions que Groupama d'Oc compte concrétiser, d'ici 2011, avec notamment des structures locales plus concentrées et un nouveau siège social installé à  Balma.
Fort des enseignements de Klaus, de sa solidité économique et financière, l'assureur se prépare à  un nouvel élan. Après l'ère des bàtisseurs, place aux entrepreneurs Satisfaction durable du client, conforme au slogan « Groupama toujours là  pour moi », et stratégie de conquête, tels sont les deux objectifs forts de Groupama d'Oc.
Avec une assise financière certaine, un bon développement en assurance-vie, une part de marché notable, des élus nombreux et motivés, le groupe ne manque pas d'atouts, aux dires de Gérard Joalland, nouveau directeur général de Groupama d'Oc depuis début 2010. « Mais il y a des acquis à  optimiser », affirme le directeur général avec lucidité. Un « mais » engageant et non restrictif. Rajeunir le portefeuille, valoriser les actifs, augmenter la rentabilité en assurance-vie, avoir des élus plus représentatifs du sociétariat, optimiser les frais généraux Les défis à  relever doivent fonder un mutualisme efficace et moderne.
Riche de son dynamisme démographique, la région Grand Sud a, selon Gérard Joalland, « une longueur d'avance ». Une manne d'autant plus appréciable pour Groupama d'Oc, chroniquement soumis aux aléas climatiques
Comment se positionne le Groupe ? Interrogée sur le sujet, Annie Bocquet, vice-présidente déléguée de la Fédération nationale Groupama, a porté le message national. Malgré les effets de la crise sur les actifs financiers, l'assureur a su rebondir en 2009. En témoignent son chiffre d'affaires en augmentation de 7 %, sa rentabilité en progrès, son avancée sur l'échiquier international.
Groupama conforte de plus son développement organique à  travers de nouveaux relais de croissance : nouveaux partenariats, Amaguiz L'ouverture du capital, quant à  elle, est de nouveau d'actualité, après une mise en veilleuse. « Oui, Groupama pourra ouvrir son capital sans perdre son àme. Le dispositif financier est sécurisé », a affirmé l'élue.
Du côté des produits, le leader agricole poursuit une approche innovante, au plus près des besoins actuels du monde agricole, durement frappé par la crise. « Nous voulons mettre en place des outils régulateurs du revenu », a annoncé Annie Bocquet. En phase avec son temps, le groupe joue la carte citoyenne, en qualité d'entreprise socialement responsable. Pour la vice-présidente nationale, « c'est un engagement génétique, vécu au quotidien ». En chiffre- 14 départements.
- 4 413 000 habitants.
- 1 560 salariés.
- 1 442 caisses locales.
- 307 points de vente.
- 52 880 clients banque.
- 471 800 sociétaires.
- Chiffre d'affaires global : 863 383 000 euros, dont IARD (incendie, accidents, risques divers) à  hauteur de 592 922 000 euros et dont vie pour 270 461 000 euros.
Renseignement : www.groupama.fr
PartenariatsÀ XV et sur les océans du globe

Fidèle partenaire, Groupama avait cette année deux belles raisons de poursuivre l'aventure. Tout d'abord avec l'équipe de rugby du Stade Toulousain, vainqueur de la Coupe d'Europe 2010. Un trophée hautement symbolique pour l'assureur vert, qui vise le top dix européen.
Ensuite avec son skipper vedette, Franck Cammas, recordman du Trophée Jules Verne, venu clôturer en beauté cette assemblée générale.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×