Publié le 15/07/2010 à 15h32 /

L' IGP foie gras Sud Ouest très enviée et à  protéger

// L'IGP foie gras du Sud-ouest, très porteuse commercialement, est parfois usurpée par une concurrence sans scrupule. Le Palso veille au grain.

Comme tous les acteurs de la filière, l'Association pour la défense et la promotion des palmipèdes à  foie gras du Sud-ouest (Palso) se réjouit de la bonne santé de cette production. À l'occasion de l'assemblée générale de la structure, le président Marcel Saint-Cricq (photo ci-contre) a ainsi rappelé que « malgré un contexte économique délicat, la filière s'en était jusqu'alors plutôt bien sortie ». Principal berceau de production, la région Sud-ouest affiche notamment un bilan positif. À la base de cette réussite, l'indication géographique protégée Sud-ouest, qui permet à  la production régionale de se démarquer en communiquant sur l'origine géographique. Selon Marcel Saint-Cricq, le positionnement haut de gamme des produits commercialisés sous IGP constitue « un très bon choix ».
À l'origine de l'obtention de l'IGP en 2000, le Palso est maintenant composé de plus de 130 structures de l'amont et de l'aval de la filière. Aujourd'hui, son activité comprend d'abord la réalisation de missions techniques, visant au respect de la réglementation européenne. Ainsi, en 2009, l'association a continué ses travaux de réécriture des différents cahiers des charges et plans de contrôle. Au delà , elle assure également un travail juridique, qui passe notamment par la validation des étiquettes destinées à  commercialiser les produits sous IGP.
Une étiquette très priséeTout au long de l'année, le Palso est ainsi sollicité pour des cas d'utilisation abusive de termes géographiques protégés. À ce titre, une attention toute particulière doit être portée à  la recrudescence des usurpations dans le cadre du commerce sur internet. Il s'agit, en effet, de cas très difficile à  résoudre en raison de l'étendue et de la souplesse d'utilisation de ce support.
Avec plus de 19 000 tonnes vendues en 2009, les volumes commercialisés sous IGP ont enregistré une progression de 2,7 % par rapport à  la campagne précédente. En outre, cette filière représente à  l'heure actuelle plus de 54 % de la production française en ce qui concerne le nombre de canards éviscérés.
Ces bonnes tendances résultent sans doute, en partie, du plan de communication ambitieux, mis en place par le Palso depuis plusieurs années. Parmi les actions, figure notamment la réalisation de spots radio avec la participation du chef, Cyril Lignac. Accompagnée financièrement par le conseil régional d'Aquitaine et la Commission européenne, cette opération est reconduite pour la campagne 2010.
Une communication innovanteLa campagne dernière a également été marquée par l'organisation d'une soirée événementielle, le 8 décembre denier, à  Paris. Cette opération, organisée en partenariat avec l'association « Gascons Toujours » a drainé un public nombreux composé de personnalités et de journalistes. Sur le plan festif comme sur celui des retombées média, le bilan de cette soirée aura été largement positif.
Une opération similaire est donc d'ores et déjà  prévue pour l'année en cours. Pour le Palso, l'objectif est principalement de renforcer les liens qui unissent la production de foie gras à  la région Sud-Ouest. En effet, dans un contexte de forte concurrence, la communication sur l'origine géographique semble constituer une condition incontournable pour les différents opérateurs de la filière. Au delà , il s'agit aussi de s'opposer de manière pertinente aux opposants à  cette filière.
Fabien Brèthes

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×