Publié le 13/10/2010 à 13h58 /

Bové et 85 faucheurs d'OGM devant la justice

// 

Le député européen José Bové (Europe Ecologie) et 85 « faucheurs volontaires », dont le conseiller municipal et régional Vert lillois, Dominique Plancke, comparaissent depuis le 11 octobre devant le tribunal correctionnel de Marmande pour avoir détruit en septembre 2006, à  Grézet-Cavagnant (Lot-et-Garonne), avec près de 200 autres personnes, une parcelle de 7 ha d'un mais OGM produit par la firme américaine Monsanto, le MON810, alors autorisé à  la culture en France. C'est le plus important procès de faucheurs anti-OGM jamais tenu en France en nombre de prévenus. Ils comparaissent pour « destruction de bien d'autrui commise en réunion », des faits passibles de cinq ans de prison et de 75.000 euros d'amende. Déjà  condamnés pour des faits similaires, José Bové et Dominique Plancke risquent cette fois jusqu'à  dix ans de prison. « C'est un procès du passé pour des gens qui ont eu raison pour l'avenir », a estimé l'eurodéputé avant le procès.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×