Publié le 01/12/2010 à 10h00 /

Contractualisation : Danone lance une expérimentation

// Le groupe agroalimentaire Danone va proposer à  « ses » 3.300 producteurs de lait du Sud-Ouest un plan d'accompagnement de « plusieurs millions d'euros » sur cinq ans pour « sécuriser (ses) approvisionnements », apprend-on dans les colonnes des Échos et du Figaro datés du 30 novembre.

Danone mène une expérience pilote depuis quelques semaines avec les éleveurs fournissant trois de ses usines dans le Sud-Ouest. « Si les résultats sont positifs, nous étendrons l'expérience à  l'ensemble de nos zones de collecte et définirons les liens par contrat », affirme aux Échos Stanislas de Gramont, directeur général de Danone produits frais France. Les volumes nécessaires aux besoins du groupe seraient payés au prix convenu par la filière laitière au sein de l'interprofession (CNIEL). Et la part excédentaire de ces volumes, au maximum 5 % du total, serait transformée en beurre et en poudre payés par Danone au prix mondial de ces produits. Prix différenciés Ce projet de contractualisation table donc sur des prix différenciés selon les marchés. Danone propose aussi une bonification de prêts ou des prêts à  taux zéro pour l'achat d'équipement ou l'amélioration de l'impact environnemental de l'exploitation ou encore la garantie d'un prix plancher pour les excédents de volumes. Des contrats seraient signés pour plusieurs années, mais les conditions révisables de mois en mois. Le transformateur laitier français anticipe : à  partir du 1er avril prochain, producteurs et transformateurs laitiers doivent contractualiser leurs relations (loi de modernisation de l'agriculture) ; la fin des quotas a été programmée en 2015.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×