Publié le 01/12/2010 à 10h46 /

Viandes porcines : le SNIV-SNCP soutient les éleveurs

// L'industrie des viandes réunie au sein du SNIV-SNCP a souhaité souligner, dans un communiqué daté du 30 novembre, qu'elle soutenait les éleveurs sur la mention de l'origine des viandes porcines.

La question n'a pas réuni de consensus au sein de la filière lors de la réunion d'Inaporc du 25 novembre : l'industrie charcutière (la FICT) refuse toujours d'afficher la mention de l'origine sur l'ensemble des produits, en particulier la mention VPF (viande porcine française) sur l'ensemble de ses produits. « En ces temps de crise, () l'identification de l'origine est un moyen efficace pour valoriser nos produits face à  la concurrence », milite de son côté le SNIV-SNCP , qui valorise exclusivement la production porcine française. Le syndicat national des industries de la viande indique avoir proposé en septembre 2010 la signature d'un accord interprofessionnel rendant obligatoire l'indication d'origine. Mais le SNIV accuse la FICT d'avoir « fait échec à  cet accord validé pourtant par toutes les autres familles de la filière ». Et de plaider : « Le consommateur doit connaître la provenance des viandes et produits de charcuterie qu'il achète. Il faut mettre fin aux tromperies des mentions « transformé en France » ou « élaboré en France » pour des produits fabriqués à  partir de viandes espagnoles ou allemandes. » Si la FICT ne plie pas, le SNIV demande au ministre de l'Agriculture de mettre en oeuvre les dispositions de la Loi de modernisation de l'agriculture (LMA), « en rendant obligatoire par décret l'étiquetage d'origine sur l'ensemble des produits de charcuterie »

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×