Publié le 27/12/2010 à 12h28 /

Les JA landais veulent relancer les installations

// Face au recul du nombre d'installations, les Jeunes Agriculteurs landais se pencheront sur cette problématique à  l'occasion de leur assemblée générale annuelle qui se tiendra à  Sainte-Colombe le 7 janvier.

Rende l'accès au foncier et à  l'eau plus facile sont, pour les Jeunes Agriculteurs des Landes, deux conditions indispensables afin de relancer l'installation. © Réussir
Depuis maintenant trois ans, le nombre d'installations aidées ne cesse de diminuer. En 2010, il s'est élevé à  vingt-huit dans le département. Un chiffre bien trop bas pour les Jeunes Agriculteurs des Landes. Ainsi, ceux-ci ont choisi de débattre du thème de l'installation lors de leur congrès annuel qui se déroulera le vendredi 7 janvier 2011 à  Saint-Colombe. « Depuis toujours, le cheval de bataille de notre syndicat jeune est, et reste, le même : l'installation. Mais, lorsqu'on regarde cette année le nombre d'installations ainsi que la tendance de ces cinq dernières années, on ne peut pas s'en satisfaire, peste Nicolas Gemain, secrétaire général des JA des Landes, c'est pourquoi nous avons voulu, lors de notre congrès, que le thème de l'installation soit abordé »Recul du nombre d'installations Justement, la première partie de ce rendez-vous permettra de dresser un point précis des installations aidées dans le département depuis 20 ans. La suite des travaux découlera directement des constats qu'ont pu établir, au contact du terrain, les Jeunes Agriculteurs : « aujourd'hui, pour qu'un jeune puisse s'installer, il lui faut trois conditions : des filières rémunératrices, de l'irrigation et du foncier. Si ces trois conditions ne sont pas réunies, peu de chances d'avoir des installations viables et durables », considère Nicolas Gemain. Face à  ce constat, dans un premier temps, des pistes d'améliorations seront proposées afin de rendre certaines filières plus rentables et, par conséquent, plus attractives. « Nous nous sommes concentrés sur certaines filières qui s'avèrent en difficultés ou qui sont représentatives de la ferme Landes, précise le secrétaire général, nous parlerons notamment de contractualisation, d'évolution de différents cahiers des charges et enfin de formations ». Ensuite, un thème particulièrement d'actualité sera évoqué. Il s'agit de l'irrigation et surtout de son accès pour les jeunes installés. « L'irrigation dans les Landes constitue la meilleure assurance récolte, surtout pour les jeunes. C'est pourquoi, même avec cette nouvelle loi sur l'eau qui nous embête vraiment, il faut créer de la ressource pour que les jeunes puissent avoir accès à  l'eau » poursuit-il. Rentabilité, eau et foncier Enfin, la troisième partie du rapport d'orientation abordera la problématique, sans doute la plus épineuse : l'accès au foncier. « L'an dernier, nous avions émis l'idée de créer un nouvel outil de gestion du foncier : un fond d'investissement, plaisante Nicolas Gemain. Nous avons à  nouveau réfléchi à  cet outil de gestion du foncier en nous inspirant d'une structure et d'un schéma de fonctionnement déjà  existant et qui a fait ses preuves ».  Vincent Bergeras

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×