Publié le 14/01/2011 à 10h13 /

Le rôle social des retraités agricoles à  développer

// Réunie en congrès, la section des anciens de la FDSEA des Landes a fait le point sur le dossier des retraites, mais aussi sur le rôle social des retraités. Chantal Gonthier a présenté les actions de la MSA pour le maintien à  domicile.

Jean Labri (au micro) a annoncé lors de l'assemblée générale des anciens qu'après 9 ans bien remplis de présidence de la section, il souhaitait arrêter son mandat © D.M / Le Sillon
Il était évidemment question de retraites au congrès des anciens de la FDSEA, le 10 janvier à  Tartas. « L'année 2010 n'a pas permis de grandes avancées sur le montant des retraites des agriculteurs qui est au même niveau en 2010 qu'en 2008, après avoir baissé en 2009 » a regretté Jean Labri, le président de la section, qui a choisi de passer la main, après neuf ans de mandat bien rempli : « Je n'ai pas vu le temps passer et si parfois le découragement m'accablait, je repartais le lendemain plein d'espoirs ». Concernant le dossier des retraites, le président de la section convient qu'il y a eu « quelques avancées, notamment pour les laisser-pour-compte ». Pierre Hourbeigt, membre de la section nationale des anciens exploitants de la FNSEA, est lui plus positif sur ce bilan 2010 : « Il y a eu beaucoup d'acquis sur les demandes de la FNSEA, même si ce n'est pas à  la hauteur de ce que nous voulions ». Quant aux demandes laissées sans suite, elles concernent entre autres le retour à  l'àge de 65 ans pour une retraite sans minoration ou la réversion de la RCO sur la totalité des droits (gratuits et cotisés) à  tous les veufs et veuves. Une expérience à  transmettre Le représentant national a ensuite élargi ses propos au rôle social des anciens dans la société. « Il n'y a pas que les retraites qui nous intéressent ! », assure-t-il. Il peut s'agir d'une implication dans le tissu associatif local, mais aussi du témoignage d'une période passée. « Le rôle des anciens est de donner confiance en l'avenir, gràce à  l'expérience de ce que nous avons vécu ». C'est précisément l'objectif que s'est fixé Maurice Blanc, ancien exploitant à  Saint-Lon les-Mines, en écrivant un livre sur les mémoires de la famille : « Il faut laisser des traces écrites à  nos descendants » affirme-t-il. Toujours dans le domaine du lien social, Jean Labri est revenu sur les temps forts que la section a vécus d'une part avec les anciens du Maine-et-Loire qui l'accueillait « fort sympathiquement » en juin. D'autre part avec les Aveyronnais reçus dans les Landes en septembre. Échanges amenés à  se poursuivre en 2011. Autre sujet évoqué durant cette assemblée, la dépendance. Avec le vieillissement de la population, le nombre de personnes àgées dépendant d'un tiers s'accroît. C'est pourquoi la MSA travaille sur la question de la dépendance, particulièrement en milieu rural. « Il faut viser une égalité de traitement en ville et à  la campagne » précise sa présidente Chantal Gonthier. Il s'agit de déterminer les financements (État, Département, CSG supplémentaire ?), les ayants droit (fonction des ressources ?) et enfin le type d'aide. Sur ce dernier point, outre la participation au financement de l'aide ménagère, de l'aide à  la toilette, des travaux pour améliorer la sécurité et la salubrité de l'habitat, la MSA conduit dans les Landes une expérimentation sur le retour d'hospitalisation. « Il s'agit de programmer une aide pour qu'une personne hospitalisée puisse retourner à  la maison dans les meilleures conditions (aide aux courses, à  rentrer du bois et allumer le feu) ». Si la mesure est efficace, elle sera étendue à  la région, puis à  tout le territoire.
L'assemblée s'est terminée avec la projection du film « Raymonde, ses oies et l'Adour » en présence de sa réalisatrice, Sylvie Licard qui présentait là  son 14e long-métrage. Le film raconte le quotidien simple entre pêche, oies et ménage, il y a 40 à  50 ans, de Raymonde, une femme rurale des bords de l'Adour.
Dominique Maurel Sur les retraites
De nombreuses demandes de la FNSEA ont été adoptées par le parlement :
» rapport du Gouvernement sur la réforme du mode de calcul de la retraite des agriculteurs qui reposera sur les 25 meilleures années,
» extension de la mesure pénibilité aux non salariés agricoles,
» affiliation des conjoints et des aides familiaux à  la retraite complémentaire obligatoire,
» exclusion du recours sur succession des terres et des bàtiments d'exploitation,
» ouverture du comité de pilotage des régimes de retraite à  la FNSEA,
» amélioration des revalorisations des retraites des conjoints restés chefs d'exploitation moins de 17,5 ans (décret à  venir).

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×