Publié le 21/01/2011 à 11h15 /

Rencontre Beulin/Sarkozy : des promesses à  traduire en actes

// À l'issue de sa première prise de contact, le nouveau président de la FNSEA a rappelé au Chef de l'État certains de ses propos concernant l'environnement.

Pour son premier rendez-vous avec le chef de l'État, le 13 janvier, depuis son élection à  la tête de la FNSEA, Xavier Beulin, a trouvé un président de la République attentif aux problématiques agricoles. Accompagné de l'ancien président de la FNSEA, Jean-Michel Lemétayer, Xavier Beulin a salué « l'ambition du Président de la République pour l'agriculture française ». Une ambition qu'ils partagent tous les deux pour replacer la France dans la position de leader qu'elle est train de perdre au profit de l'Allemagne. Bien entendu, le président de la FNSEA n'a pas fait l'impasse sur les difficultés actuelles de l'agriculture. Et notamment l'augmentation du prix des céréales et des oléagineux qui enfonce l'élevage dans la crise. Petit rafraîchissement de mémoire Xavier Beulin a surtout insisté sur « le moratoire » concernant l'environnement que le Président de la République avait évoqué, lors du Salon de l'agriculture 2010. Il a demandé à  Nicolas Sarkozy que ses propos « l'environnement, ça commence à  suffire », « soient traduits dans les actes ». Le président de la FNSEA a ciblé le dossier des 44 tonnes toujours en souffrance, et celui des installations classées qui a provoqué de vifs débats à  l'Assemblée nationale, au moment du vote de la loi de modernisation agricole. Sur les 44 tonnes, des avancées récentes se seraient produites, puisque le décret « est sur le point de sortir », a promis Nicolas Sarkozy à  Xavier Beulin. Volatilité des prix : le chantier est ouvert Lors de cette entrevue, le Président de la République a donné son accord pour participer au grand forum que la FNSEA organise fin mai ou début juin sur la régulation des matières premières agricoles à  l'échelle internationale. Ce grand rassemblement associera plusieurs dizaines de délégations d'agriculteurs venus du monde entier. Une initiative prise par le nouveau président de la FNSEA alors que la France assure la présidence du G20. Nicolas Sarkozy ayant mis la lutte contre la volatilité des prix des matières premières à  l'ordre du jour de ses travaux. Une idée qui avance. Il semblerait que lors de son récent déplacement aux États-Unis, Nicolas Sarkozy ait convaincu Barack Obama de faire quelque chose en ce sens. Le président des États-Unis se serait montré « sensible à  ce sujet » et disposé « à  ouvrir ce chantier », selon Xavier Beulin.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×