Publié le 21/01/2011 à 14h20 /

Crise bovine : l'exaspération des éleveurs

// Alors que le ministre de l'Agriculture a réuni, le 12 janvier, les représentants de la filière bovine pour lancer une réflexion stratégique sur l'avenir du secteur et sa compétitivité, la Fédération nationale bovine (FNB) déplore l'inertie des pouvoirs publics sur les mesures de court terme promises.

Rien n'a été fait, en effet, par les pouvoirs publics par rapport aux engagements pris en novembre dernier. Sur la question cruciale de l'augmentation des prix producteurs sur les femelles, « la situation n'a pas progressé » estime la FNB. Idem sur le classement des carcasses et l'installation des machines à  classer, malgré le calendrier fixé au mois de janvier par le ministre. Rien non plus sur la révision des cotations et le contrôle des données de prix transmises par les abatteurs, alors que les pouvoirs publics sont saisis depuis des années « de ces graves dysfonctionnements ». Quant à  l'exportation de viande vers les pays tiers, la FNB estime que les résultats « se font cruellement attendre ». Pire, l'Algérie vient de limiter ses importations et augmenter ses droits de douane. Bruno Le Maire a toutefois annoncé, il y a quelques jours, la levée de l'embargo sur la Russie

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×