Publié le 18/02/2011 à 14h53 /

Les premiers veaux issus d'embryons OPU-FIV chez Midatest

// En matière de génétique bovine, les technologies ne cessent de progresser. Un an après la journée portes ouvertes organisée par Midatest au laboratoire de Denguin (Pyénées-Atlantiques), les premiers veaux issus d'embryons OPU-FIV naissent.

Si la transplantation embryonnaire s'est largement répandue depuis 1985, aujourd'hui, le prélèvement d'ovocytes par ponction folliculaire échoguidée, appelée OPU (ovum pick up) associée à  la fécondation in vitro (FIV) ouvrent d'autres perspectives. En effet, cette technique permet de prélever directement les ovocytes sur la femelle. Ils sont ensuite fécondés et « maturés » en laboratoire, in vitro.  En onze mois, 14 donneuses de races Prim' Holstein et Brune ont été traitées en OPU-FIV à  la station de donneuses de Midatest. Au total, elles ont produit 486 ovocytes dont 37 % ont engendré des embryons, soit 4,7 embryons par collecte. Des semences sexées ont même été utilisées sur les donneuses Brunes. « Nous avons mis au point une technique au niveau de Midatest qui nous permet de congeler des embryons issus d'OPU-FIV et aujourd'hui d'obtenir 40 % de gestation sur des génisses qui n'ont subi aucune préparation particulière, dans des conditions terrain ! », souligne Serge Lacaze, responsable du service biotechnologies de Midatest.  Une vraie révolution  Pour les éleveurs receveurs, pas de différence notable entre un embryon classique et OPU FIV. Il s'agit pourtant d'une révolution dans la gestion des programmes de sélection. La fécondation des ovocytes prélevés et la maturation des embryons sont désormais réalisées en laboratoire. Cette technique garantit une production accrue d'embryons et donc du nombre de descendants par femelle. Dans un futur très proche, gràce au génotypage, la valeur génétique de ces embryons pourra être évaluée très rapidement par une simple biopsie pour ne sélectionner que les meilleurs produits d'une fratrie. À ce jour, 8 veaux sont nés d'embryons OPU-FIV :quatre màles et quatre femelles dont Floride, née le 28 décembre 2010 au GAEC Cazaubon, dans les Hautes-Pyrénées. « Pour obtenir cette velle, nous avons prélevé les ovocytes de la génisse Déchaînée, gestante de 2/3 mois, par la méthode OPU. Nous les avons fécondés in vitro avec le taureau Vernard » précise Serge Lacaze. Gràce à  cette démarche, Midatest est aujourd'hui l'entreprise de sélection leader en France en terme de production d'embryons OPU-FIV et de gestations à  partir d'embryons congelés.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×