Publié le 04/03/2011 à 12h15 /

Gros plan sur l'élevage du veau sous la mère

// Une journée à  Samadet (Landes) a été consacrée à  la production de veaux sous la mère dont la filière est en quête de nouveaux éleveurs.

© Y.A / Le Sillon
Sur son exploitation à  Samadet (Landes), Jean-Luc Dubroca était producteur laitier et s'est orienté vers la production de veaux sous la mère en 2008. Le vendredi 18 février, il a accueilli la journée veau sous la mère organisée par la chambre d'agriculture des Landes, en collaboration avec les deux structures Expalliance et l'Adelga (basée à  Orthez) ainsi que le Comité interprofessionnel du veau sous la mère et son animateur Francis Rousseau. L'élevage de l'EARL Toulet chez Jean-Luc Dubroca compte un troupeau de 55 mères (Blondes d'Aquitaine et tantes). Particularité de cet élevage, les veaux restent à  la stabulation avec leur mère jusqu'à  l'àge d'un mois environ puis ils prennent la direction de la salle de tétée où ils sont ensuite allaités par les tantes. « Cette conduite permet un retour en chaleur plus précoce », explique l'éleveur qui ne regrette pas aujourd'hui le choix de cette production. Pour se simplifier la tàche, il a supprimé la tétée du dimanche soir sans que cela ne perturbe le résultat. Une plus-value intéressante En 2010, le prix moyen de vente de ses veaux sous la mère a été de 1100 € contre 900 € pour les broutards. La salle de tétée a été aménagée à  moindres frais, dans un hangar proche de la stabulation, avec trois cases à  veaux et une rangée de cornadis où les vaches viennent se bloquer. Parmi les recommandations, Francis Rousseau insiste sur la qualité de la paille de litière qui doit être propre, sans terre, pas trop brisée et bien abritée. « Le volume d'air doit être suffisant ; ici, c'est le cas puisque le bàtiment est ouvert, constate l'animateur, mais cela entraîne une plus grande variation de température. Il faudra surtout faire attention au chaud car le veau souffre en période chaude ; à  l'inverse, il ne craint pas le froid, à  condition toutefois que la paille soit propre et sèche et qu'il n'y ait pas de courant d'air. Autre élément à  surveiller, la propreté et l'isolation des murs ».
Thierre Ladevèze

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×