Publié le 04/03/2011 à 13h21 /

Lait de brebis : un compromis et des engagements

// Un accord a finalement été trouvé par l'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques pour la gestion des volumes de la campagne en cours, le 28 février 2011 au cours d'une réunion à  la sou-préfecture de Bayonne.

Patrick Etchegaray, président du collège des producteurs au sein de l'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques. © Le Sillon
On se souvient que la réunion du comité directeur de l'interprofession lait de brebis du mercredi 9 février 2011 à  Saint-Palais s'était soldée par un échec. Quelque 300 producteurs s'étaient invités à  cette rencontre afin de faire pression sur les industriels opposés notamment à  arrêter leurs « importations » de lait en provenance d'autres bassins de production. Mais, après plusieurs heures de vives discussions, les négociations étaient restées dans l'impasse : les interlocuteurs avaient finalement décidé de se retrouver le 28 février 2011 à  la sous-préfecture de Bayonne afin de reprendre les négociations en vue de trouver un terrain d'entente. C'est donc désormais chose faite. Lundi dernier, tous les acteurs de l'interprofession étaient réunis à  Bayonne sous l'égide du sous-préfet, M. Nunez. La rencontre a tout d'abord permis de faire le point sur la situation du marché et de la collecte : à  la fin février, la hausse de la production locale est estimée à  + 10 %. Les industriels ont réduit leurs importations de 40 %. Mais cette baisse de l'approvisionnement extérieur demeure insuffisante et il en résulte un “excédent” de 1,5 million de litres sur le bassin.  Arrêt anticipé de la collecte laitière et de la production de PPNC « Déjà  à  Saint-Palais, rappelle Patrick Etchegaray, président du collège des producteurs, nous avions demandé aux industriels de réduire encore leurs importations ». Mais ces derniers étant déjà  engagés par contrat, cette solution n'a pu aboutir pour cette année. Aussi les industriels avaient proposé de raccourcir la durée de la collecte sur le bassin (habituellement jusqu'au 31 août) afin de ne pas produire d'excédents de lait. Le collège producteur, après un vote unanime des syndicats, « a accepté le principe d'un arrêt anticipé de la collecte pour cette année en contrepartie de quoi il était exigé que les industriels ne fabriquent plus de fromages PPNC1 pur brebis, tous formats, à  partir de cette date d'arrêt de collecte et ce jusqu'à  la reprise de la nouvelle campagne, ainsi que pour l'avenir, d'encore réduire les importations ». Concernant l'arrêt de fabrication des fromages à  pàte pressée non cuite (PPNC) pur brebis, les industriels avaient certes accepté la proposition jusqu'au mois d'août mais pas au - delà . D'où l'échec de la négociation. La réunion à  Bayonne a finalement permis d'avancer sur ce point. Le principe d'un arrêt anticipé de la collecte a en effet été acté : la date retenue sera fonction de l'évolution de la collecte et « les industriels se sont engagés à  étudier le cas des éleveurs qui ont un agnelage tardif », précise Patrick Etchegaray. De plus, les industriels ont finalement signé l'accord, s'engageant à  ne pas produire de fromages PPNC pur brebis tous formats avec du lait importé jusqu'à  la prochaine campagne.  Le compromis ainsi trouvé permet de sortir de l'impasse pour la campagne en cours : il aura aussi et surtout confirmé l'attachement des partenaires à  la poursuite du dialogue interprofessionnel. « Lors du tour de table, insiste M. Etchegaray, tous les acteurs de la filière ont clairement réaffirmé leur volonté de conserver une interprofession forte ». Ainsi, pour l'avenir, les industriels ont aussi pris l'engagement de réduire leurs importations selon un calendrier préétabli. Et les trois collèges se sont prononcés favorablement à  l'instauration d'une gestion des volumes dès la prochaine campagne.  Guy Mimbielle

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×