Publié le 10/06/2011 à 12h52 /

Ossau-Iraty : échanges céréaliers/éleveurs

// Des achats et vente de fourrages et de graines sont organisés au sein de la zone d'appellation


Comme l'an passé, le Syndicat Ossau-Iraty poursuit ses efforts pour développer les échanges directs entre producteurs de fourrages, de graines (céréales, oléoprotéagineux) et les éleveurs ovins-lait de la zone Ossau-Iraty. Il diffusera cet été et cet automne la deuxième édition du « catalogue » des acheteurs et des vendeurs de fourrages et de graines pour les brebis laitières du bassin et attend donc de nombreuses inscriptions. Pourquoi être acheteur ?
Les éleveurs ovins lait du Béarn et du Pays basque ont globalement beaucoup de brebis sur des surfaces limitées. Les achats d'aliments sont un élément important dans la gestion de leur exploitation, en termes de coût bien sûr mais aussi sur le plan qualitatif (pour la santé et la productivité de leur brebis). Pour ceux qui sont engagés dans la démarche AOC Ossau-Iraty, les achats d'aliments représentent en plus un point majeur de la conformité de leurs pratiques vis-à -vis du cahier des charges de l'AOC qui prévoit une limitation des achats Hors Zone AOC (maximum 320 kg de MS/brebis/campagne qui passent à  280 kg de MS/brebis/campagne à  partir du 1er novembre 2011). àŠtre acheteur de fourrages et de graines issus de la zone AOC Ossau-Iraty peut être une solution pour mieux maîtriser l'alimentation de ses brebis, pour réduire les coûts liés aux achats d'aliments et pour rester « dans les clous » de l'AOC. Pourquoi être vendeur ?
Les agriculteurs du Béarn et de Pays basque ont des profils très variés et sont tous engagés dans des filières plus ou moins cloisonnées. Pour autant nombreux sont ceux qui pourraient avoir de bonnes raisons de s'envisager comme vendeur de fourrages ou de graines : les éleveurs bovins viande qui ont un surplus de regain par exemple, les maisiculteurs qui souhaitent convertir des hectares de mais en prairies pour bénéficier d'aides liées à  des MAET (mesures agri-environnementale territorialisée comme c'est le cas par exemple sur la zone du gave de Pau), maisiculteurs (mêmes avec des surfaces limitées) qui souhaitent mieux maîtriser les débouchés de leur mais et qui pourraient se lancer dans de la vente directe (dans le respect de la réglementation en matière de vente de céréales bien sûr) soit à  titre individuel soit au sein d'un collectif (CUMA, GIE).
Que vous soyez vendeurs ou acheteurs, appelez le syndicat Ossau-Iraty au 05 59 37 86 61. Téléchargez le bulletin Offre et Demande ici

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×