Publié le 16/06/2011 à 16h06 /

MSA Sud Aquitaine : proximité et responsabilité

//  Lors de son assemblée générale, l'organisme social a fait le bilan d'une année marquée par l'installation de nouvelles équipes, des réformes sociales majeures en France et la mise en oeuvre de solidarités face aux crises.

Respectant le principe d'alternance entre les Landes et Pyrénées-Atlantiques, l'assemblée générale de la MSA Sud Aquitaine se tient aujourd'hui, vendredi 10 juin, à  Hagetmau. L'occasion de retracer le chemin parcouru depuis les dernières élections en janvier 2010. L'année 2010 a été une « année de stabilisation et de consolidation après des années intenses suite à  la fusion des MSA des deux départements » rapporte Éric Dalle, directeur de la MSA. Elle a aussi été importante et riche sur le plan politique avec le renouvellement et l'installation de l'ensemble de ses équipes.
Les délégués, maillons du territoire
Délégués cantonaux, départementaux et administrateurs constituent le réseau, le maillage humain du territoire, relais entre la caisse et les adhérents. « C'est gràce à  ses délégués que notre institution pourra toujours défendre les valeurs auxquelles elle tient : la proximité, la solidarité et la responsabilité. Ils permettent une bonne connaissance des territoires et des besoins des populations qui y vivent » rappelle la présidente Chantal Gonthier.
L'actualité sociale aura quant à  elle été marquée en 2010 par plusieurs réformes majeures, notamment celle des retraites, dont les premiers effets se produiront cette année pour les générations futures. La MSA a défendu la position d'une réforme systémique, avec remise à  plat de tous les fondements, du financement aux prestations. Il n'en a pas été ainsi, puisque le choix politique a été celui d'une réforme sectorielle, n'intervenant que sur le recul de l'àge de départ.
La MSA est d'autre part associée au débat sur la prise en charge de la dépendance car elle dispose d'une longue expérience dans ce domaine. « Nous sommes un laboratoire permanent d'expérimentation pour proposer de nouvelles solutions » fait remarquer Chantal Gonthier qui cite en exemple l'habitat regroupé dans les villages ou le programme d'aide aux aidants de personnes dépendantes.
Enfin, la MSA s'est positionnée en tant qu'acteur de la prévention dans le cadre de la réforme profonde du système de soins qui découle de la Loi HPST (hôpital, patient, santé et territoire). « Sur ces dossiers, la MSA a toujours défendu le mutualisme et la prise en compte de la proximité » ajoute le directeur.
L'année 2010 a encore été difficile pour l'agriculture de la région. La MSA a été présente dans l'accompagnement des agriculteurs en difficulté, avec la gestion de toutes les enveloppes de prise en charge de cotisations sociales et la gestion de nombreux plans de paiement.
Ainsi, plus de 1 700 agriculteurs et entreprises agricoles des deux départements ont pu bénéficier de prises en charge de cotisations pour un montant de près de 5 millions d'euros (plan de soutien exceptionnel à  l'agriculture, Dacs Agri, Agridif). S'ajoutent les remises de majorations de retard pour près de 1,2 million d'euros. Pour 2011, la moitié de l'enveloppe nationale, soit 15 millions d'euros, devrait être attribuée aux éleveurs bovins et ovins de toute la France touchés par la sécheresse.
Ces accompagnements illustrent la mise en oeuvre d'une solidarité qui a par ailleurs conduit la MSA à  finaliser un nouveau plan d'action sanitaire et sociale (ASS). Il fait suite à  un travail de bilan des plans précédents, d'enquête de satisfaction et d'identification des territoires à  population fragile. Il vise à  apporter des réponses adaptées aux réalités du terrain pour faciliter les conditions de vie des adhérents et les accompagner à  l'occasion de certains évènements. Il concerne aussi la mise en oeuvre d'aides que les seules prestations légales ne peuvent proposer (lire ci-dessus).
Dominique Maurel Plan d'ASS 2011-2015
Accompagnement, proximité et développement de projets sur les territoires sont les points forts du plan d'action sanitaire et sociale de la MSA Sud Aquitaine. La priorité a été donnée :
- Aux familles : accueil de la petite enfance, maintien dans l'habitat.
- Aux personnes àgées : maintien à  domicile, aide à  la vie courante.
- À la branche maladie : soins peu ou mal remboursés, aide à  la complémentaire.
Les actions collectives ciblent tous les publics : l'enfance et la famille (premier départ en vacances), les jeunes (accompagnement à  la scolarité, animation de lieux d'accueil), les actifs (accompagnement des bénéficiaires du RSA), les personnes àgées (réseau de bénévoles).

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×