Publié le 16/08/2011 à 17h17 /

// 

La circulaire en date du 4 août précise certaines caractéristiques techniques minimales concernant la conception des cages collectives. Celles-ci ont été élaborées de manière à  respecter la convention européenne pour la protection des animaux dans les élevages.
« Les systèmes doivent permettre aux oiseaux de se tenir debout dans une posture normale et de battre des ailes », prévoit l'article 10. Cette notion de battement d'ailes a servi à  établir la surface minimale des cages. Le texte indique également que les canards doivent pouvoir « se retourner sans difficulté, déféquer en effectuant des mouvements normaux, effectuer des mouvements normaux de lissage de plumes, interagir normalement ».
Les premières caractéristiques techniques ont été fixées de façon à  encadrer le passage au logement collectif en évitant des installations qui n'apporteraient pas d'amélioration pour le bien-être des animaux. Elles se basent sur les connaissances actuelles.
Les évolutions techniques et l'amélioration des connaissances vont se poursuivre. La mise en place des installations sur le terrain produira également un retour d'expérience et l'exploitation de ces logements en routine fournira des informations supplémentaires. Un bilan sera établi dans 12 mois.
Aucune étude n'a été conduite sur la hauteur nécessaire dans les logements. Par conséquent, il conviendra d'analyser si les retours de façade au-dessus du sol des cages observés dans de nombreux modèles de logements présents sur le marché ou tout autre obstacle présent dans la hauteur (plafond) provoque une gêne dans l'expression des comportements.
L'ensemble de ces éléments sera pris en compte pour faire évoluer les prescriptions techniques révélées par la circulaire du 4 août. Si de nouvelles prescriptions techniques devaient être établies, elles ne seraient applicables qu'aux nouvelles installations et n'auraient pas d'effets rétroactifs.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×