Publié le 18/11/2011 à 00h00 /

Compétivité agricole : le Sud-Ouest joue groupé avec Agrimip

// La Fédération régionale des coopératives agricoles d'Aquitaine, rebaptisée Coop de France Aquitaine, a donné le coup d'envoi officiel du pôle Agrimip Sud-Ouest Innovation dont la zone d'influence englobe, désormais, les deux régions de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine.

Comme il l'avait déjà  fait à  la CCI, Patrice Roché, directeur d'Agrimip Sud-Ouest innovation a présenté, lors de l'assemblée des coopératives d'Aquitaine, les trois axes de travail du pôle de compétitivité. © Le Sillon
L'assemblée générale de la Fédération régionale des coopératives agricoles d'Aquitaine (FRCAA) présidée par Jean-Pierre Raynaud a donné lieu au lancement officiel d'Agrimip Sud-Ouest le 4 novembre à  Talence (33). Né en Midi-Pyrénées, ce pôle de compétitivité agricole et agro-industriel Agrimip élargit en effet son aire d'intervention à  l'Aquitaine. 1 Trois cents adhérents à  Agrimip Sud-Ouest fin 2012 » «Nous avons l'ambition de faire adhérer le maximum de TPE (1) et de PME (2) à  ce projet. Car, même si les grands groupes donnent l'impulsion, ce pôle de compétitivité concerne toutes les entreprises du secteur, quelle que soit leur taille » a lancé Thierry Blandinières, président de l'Association régionale pour le développement des industries alimentaires (Ardia) et directeur général du groupe Maisadour. Au 31 octobre 2011, veille de son élargissement à  l'Aquitaine, Agrimip Sud-Ouest Innovation comptait 206 adhérents, dont 170 entreprises. Objectif à  atteindre : 300 adhérents d'ici à  fin 2012 (3). Pour 2013, Agrimip Sud-Ouest Innovation a l'ambition de devenir un pôle d'innovation d'envergure mondiale. Cette extension géographique aux entreprises et aux laboratoires de recherche d'Aquitaine a été prise suite à  la délabellisation intervenue en 2010 du pôle Prod'Innov qui avait été créé en Aquitaine sur des projets nutrition-santé autour d'entreprises pharmaceutiques et agroalimentaires. 2 De la fourchette à  la fourche, ou la stratégie des agrochaînes en action » Les ambitions d'Agrimip se résument en une formule explicite : « créer de la valeur ajoutée dans les entreprises agricoles et agroalimentaires locales, et ce jusqu'aux exploitations agricoles, en stimulant le transfert de technologie entre ces entreprises et les unités de recherche publiques et privées locales et en intégrant l'expertise des centres de formation du territoire.» Point de salons à  l'étranger, ni d'étude marketing, « ce pôle de compétitivité va se concentrer sur des projets innovants collaboratifs » comme l'a ensuite expliqué Patrice Roché, son directeur. 3 L'innovation marketing : facile et intéressante sur le court terme » Les axes stratégiques de travail sont au nombre de trois. D'abord, les analyses qui regroupent la sécurité et la traçabilité. Ensuite les nouveaux procédés de production ou de transformation et enfin, les sciences du marketing, de l'économie des marchés ou de la sociologie de l'alimentation car « les innovations marketing peuvent être très intéressantes et elles sont les plus faciles à  mettre en oeuvre à  court terme » a insisté Patrice Roché. 4 Valorisation alimentaire et non alimentaire»  La valorisation sur laquelle Agrimip Sud-Ouest Innovation entend se focaliser est autant alimentaire que non alimentaire. Elle se construira sur la base du travail de clubs d'innovation réunissant chercheurs et chefs d'entreprises dans le but d'identifier des voies innovantes assises sur des ruptures technologiques à  partir des productions existantes. Des clubs interrégionaux seront testés. 5 Du laboratoire à  la production industrielle » Point fort du transfert technologique envisagé : les démonstrateurs préindustriels qui doivent permettre de découvrir les limites des projets de recherche. Car c'est « là  que se trouve la clé du succès de demain. Il faut donner aux industriels des échantillons représentatifs. La recherche de nos deux régions est remarquable, mais, là  où nous sommes moins bons c'est justement sur le passage de la paillasse à  l'industrie » a expliqué Patrice Roché. Manifestement, c'est sur ce point précis qu'Agrimip Sud-Ouest Innovation fera jouer toute son expertise. 1 - Très petites entreprises
2 - Petites et moyennes entreprises
3 - Une chargée de mission vient d'être embauchée. Un réseau constitué d'une personne « relais » par département est en cours de création
Marie-Noëlle Charles 

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×