Publié le 02/12/2011 à 00h00 /

La MSA demande la reconnaissance de sa spécificité

// Outre l'assemblée générale statutaire, la MSA Sud Aquitaine organise chaque année une réunion d'information départementale à  l'attention de ses partenaires institutionnels.

La présidente Chantal Gonthier, le directeur général, Eric Dalle sont venus le 21 novembre à  Lescar animer cette réunion d'information et d'échanges. © Le Sillon
Le lundi 21 novembre, la présidente de la caisse de MSA Sud-Aquitaine, Chantal Gonthier et le directeur général Éric Dalle sont venus à  Lescar présenter aux représentants des collectivités territoriales, des responsables des organisations professionnelles agricoles et de la protection sociale des Pyrénées-Atlantiques les principaux axes de travail de la MSA Sud-Aquitaine. Revenant sur les faits marquants de l'exercice, les deux responsables rappelaient que 2011 a été marquée par la signature avec l'Etat d'une convention d'objectifs et de gestion (COG). Cette convention « reconnaît les spécificités de la MSA » et précise les missions qu'elle doit assurer. Le rôle confié à  la Mutualité sociale agricole concerne les domaines du relationnel, de l'information et du conseil, le déploiement des politiques publiques en matière de protection sociale mais aussi la participation à  la lutte contre la fraude (notamment en matière de travail illégal). Ces différentes orientations de la COG sont confortées par le plan d'action stratégique adopté par les élus : l'un des axes forts est notamment « la personnalisation de la relation de service ». Solidarité et proximité Le directeur général insistait aussi sur deux maîtres mots de la politique d'accompagnement des adhérents : la solidarité et la proximité. En 2010/2011, la solidarité s'est clairement exprimée au travers du plan d'urgence pour l'agriculture mis en oeuvre en collaboration avec les organisations professionnelles, dont la chambre d'agriculture. Cet accompagnement s'est concrétisé par la prise en charge de cotisations sociales pour un montant 4,2 millions d'euros et une remise de majoration de retard de 1,2 million d'euros : soit un montant global de 5,5 millions d'euros. M. Dalle insistait aussi tout particulièrement sur l'intérêt d'intervenir le plus tôt possible aux côtés des agriculteurs : d'où la pertinence du dispositif « Ensemble pour la relance des agriculteurs fragilisés ».Complémentaire de la procédure « Agriculteurs en difficulté », ce dispositif à  caractère préventif avait bénéficié d'un appui de collectivités territoriales, notamment la communauté de communes de Lacq. Au chapitre de la proximité, le directeur général rappelait l'ouverture de la nouvelle agence d'Aire-sur-l'Adour. Outre les sièges de Pau et Saint-Pierre-du-Mont, le réseau d'accueil de la caisse Sud Aquitaine est ainsi composé de six sites décentralisés dont quatre dans les Pyrénées-Atlantiques. Quelque 57.000 personnes ont été reçues dans ces agences et 742 visites ont été effectuées à  domicile. La proximité, c'est aussi l'accès aux services en ligne. L'offre en la matière s'étoffe progressivement afin de répondre aux besoins des adhérents, notamment les employeurs pour les formalités d'embauche. Cette rencontre a par ailleurs, été l'occasion pour Chantal Gonthier de réaffirmer une nouvelle fois le profond attachement des responsables de la caisse à  une autre spécificité du régime agricole : l'action sanitaire et sociale. La présidente de la caisse interdépartementale citait à  cet égard les contrats locaux « enfance jeunesse » signés en 2010 avec les CAF (caisses d'allocation familiales) et les collectivités locales sur les secteurs d'Iholdy-Ostibarre, Garazi-Baigorri, Soule, Arzacq, Lembeye et la vallée de Josbaig. Action envers les seniors L'action sanitaire et sociale concerne aussi les seniors avec notamment l'attribution d'aides au maintien à  domicile des personnes àgées. Cet accompagnement comporte de plus une offre de services - dont la téléassistance (Présence verte) - regroupés au sein de la filiale « Sud Aquitaine MSA services ». Autres illustrations de l'action sanitaire et sociale, Sylviane Hondet, présidente cantonale de Lescar mettait l'accent sur les opérations de prévention initiées sur son secteur, en particulier une formation de « sauveteur secouriste du travail ». Félicie Guiroy, déléguée du canton de Saint Palais évoquait quant à  elle l'initiative de jeunes ruraux qui a débouché sur la création de l'association « Amikuzeko Laminak » (Les lutins du Pays de Mixe). L'un des projets de cette association est la création d'un Point info jeunesse. Dans ce même registre, des professeurs et élèves de deux établissements scolaires des Pyrénées-Atlantiques rendaient compte de leur participation au concours « Pré Vert » organisé tous les deux ans par la MSA afin de sensibiliser les jeunes à  la citoyenneté et la solidarité. Ces deux établissements ont en effet été primés lors de l'édition 2011 de ce grand concours. La classe de 4e du lycée agricole rural privé de Soule a décroché le prix « coup de coeur » pour son film en noir et blanc sur le thème du handicap. Quant à  la classe de 5e du collège Daniel Argote d'Orthez, elle obtient le deuxième prix pour son reportage sur l'organisation d'une campagne de lutte contre le tabac. Guy Mimbielle

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×