Publié le 09/12/2011 à 00h00 /

La FDSEA des Pyrénées-Atlantiques en visite à  la « Grande Maison »

// Les membres du conseil d'administration de la FDSEA des Pyrénées-Atlantiques ont effectué un déplacement au siège de la FNSEA rue de la Baume, à  Paris.

Présenté par Patrick Ferrer, directeur général, l'organigramme de la FNSEA comporte quatre pôles (économie et développement durable, entreprise et territoires, affaires sociales, syndical) et des services tels que la communication. © Le Sillon
Mardi 15 et mercredi 16 novembre dernier, la FDSEA des Pyrénées-Atlantiques a organisé un déplacement au siège de la FNSEA à  Paris à  l'attention des membres de son conseil d'administration. 1 Une centrale syndicale et des services » Ce déplacement parisien a tout d'abord été l'occasion pour les membres du conseil d'administration de la FDSEA d'une rencontre avec quelques-uns des principaux responsables nationaux, à  commencer par le président, Xavier Beulin, et le secrétaire général, Dominique Barrau. En préliminaire, le directeur général Patrick Ferrer a présenté l'organigramme administratif de la principale centrale syndicale agricole française forte de quelque 115 salariés. M. Ferrer soulignait à  cet égard la forte augmentation des effectifs des services « emploi » et « environnement », en réponse à  l'accroissement des besoins dans ces deux domaines. 2 Un important dispositif fiscal et juridique » Jean-Louis Chandelier, directeur du département « entreprise et territoires » insistait tout particulièrement sur le volet fiscal de l'action de la FNSEA, citant quelques-unes des grandes avancées obtenues par le syndicalisme. Il soulignait aussi le rôle de GAEC et sociétés dans le suivi des évolutions en matière d'agriculture de groupe et d'appui aux juristes du réseau. 3 De la montagne à  l'irrigation en passant par la PAC » Ce conseil a aussi été l'occasion de nombreux échanges sur les dossiers d'actualité. Avec Daniel Prieur, les responsables basco-béarnais procédaient à  un large tour d'horizon de la politique montagne et de soutien aux zones défavorisées. Les échanges avec Xavier Beulin et le président de la FNPL, Henri Brichart, portaient surtout sur l'après 2013 et sur le « verdissement » de la PAC : l'objectif prioritaire étant de sauver le budget. Pour la FNSEA, il est aussi nécessaire de prévoir des budgets pour gérer les crises sanitaires et économiques. Le président de la FNSEA réaffirmait par ailleurs l'implication de la centrale syndicale sur le dossier de l'eau et de l'irrigation. 4 Concilier agriculture et contraintes environnementales » Pascal Ferey, vice-président en charge de l'environnement, montrait la très grande complexité de ce dossier et la nécessité de suivre toutes les évolutions des textes réglementaires en essayant d'agir par anticipation. En effet, « le grenelle de l'environnement, c'est beaucoup de paperasse : 300 textes au moins et près de 1 200 décrets ! ». Évoquant la réduction drastique de l'emploi des phytos, il rappelait les risques de délocalisation de certaines productions au Maghreb du fait de la suppression programmée de 53 molécules. Et de l'obligation d'un retour à  la rotation des cultures. 5 Communication multiformes et multipublics » Arnaud Lemoine, directeur du service communication, dévoilait les grands axes de la nouvelle stratégie de la FNSEA, laquelle vient de réformer son site internet et établit actuellement une liste précise de toutes les opérations de communication à  l'initiative du réseau en France. Parmi les actions phares de communication, le Tour de France reste un support très efficace avec relativement peu d'investissement, beaucoup de retombées médiatiques. Et il permet d'associer à  l'événement l'ensemble du réseau. Mais la communication ne s'adresse pas qu'aux agriculteurs et aux consommateurs. Ainsi pour les élections présidentielles, il sera mis en place une plateforme sous la forme d'un journal spécifique. 6 Prolongement du séminaire de Saint-Palais » Nancy Fauré, directrice du département syndical, rappelait pour sa part les principaux axes d'actions que la FDSEA avait définis lors de son séminaire de janvier 2011 à  Saint-Palais. La tenue de ce conseil au siège de la « Grande Maison s'inscrit d'ailleurs dans le prolongement de ce programme qui vise, entre autres, à  réaffirmer la place prédominante du syndicalisme FDSEA-JA « et sa représentativité à  tous les échelons » comme le soulignait Dominique Barrau. La FDSEA souhaite aussi continuer d'élargir son offre de services (juridique, service paye, emploi) pour accompagner au mieux les agriculteurs. Elle entend poursuivre son travail d'information et de formation ainsi que son implication dans les filières. La communication, sur le métier et auprès des consommateurs, reste aussi des axes forts de la stratégie syndicale, tout comme la sensibilisation de l'administration et des élus. Élus qui ont d'ailleurs été rencontrés le mardi soir lors d'une visite de l'Assemblée nationale, organisée par les parlementaires des Pyrénées-Atlantiques.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×