Publié le 16/12/2011 à 10h36 /

Le choix du système coopératif

// Une journée porte ouverte est organisée la semaine prochaine à  Higuères-Souye (Pyrénées-Atlantiques) par les éleveurs de la Copelga.

Jeudi 22 décembre, de 10 h 00 à  13 h 00, les éleveurs de la Copelga (Coopérative des éleveurs Pyrénées Gascogne), organisent une journée portes ouvertes au GAEC Coustet à  Higuères-Souye (Pyrénées-Atlantiques). « Cette journée a pour but de faire connaître notre coopérative et de promouvoir la production de veaux de boucherie en dehors du système d'intégration », expliquent de concert la présidente de la Copelga, Denise Latapie, éleveur à  Asson, et son vice-président André Lacaze, éleveur à  Gardères.Revalorisation technique Selon les deux responsables de la Copelga, « l'intégration concerne la très grande majorité des éleveurs français (environ 95 %) mais nous sommes persuadés que le système coopératif nous permet d'aller chercher une rémunération supplémentaire, de l'ordre de 20 à  30 % avec des veaux croisés ».
« Le veau croisé demande certes davantage d'attention que le veau de type laitier, qui représente la très grande majorité de cette production, mais par le biais de la coopérative, la plus value technique est ainsi revalorisée » précise David Coustet, le producteur qui accueille cette matinée d'échange. Adhérent à  la Copelga depuis sa création en 1997, le GAEC Coustet produit deux bandes par an de 190 veaux. Les veaux arrivent à  l'àge de 3 semaines/un mois sur l'élevage où ils sont engraissés pendant 150 jours, en vue d'atteindre un poids carcasse situé entre 150 et 160 kg. La production est ensuite commercialisée dans les boucheries traditionnelles, essentiellement en région parisienne. C'est tout cet aspect qui sera donc abordé lors des portes ouvertes jeudi prochain. Une matinée de travail et de présentation qui s'adresse à  tous les éleveurs intéressés par cette production certifiée. Contrairement à  l'intégration, l'éleveur assure le financement de ses animaux ; il perçoit un véritable intéressement à  la qualité et non une prestation de services. La visite de l'élevage sera notamment l'occasion d'aborder le respect du cahier des charges et la traçabilité européenne. Aujourd'hui, la Copelga compte vingt éleveurs, essentiellement dans le département des Pyrénées-Atlantiques, pour une production annuelle d'environ 6 000 veaux de boucherie. « Il nous paraît important de connaître les coûts réels de production en vue d'aller chercher une rémunération supplémentaire ; en montrant notre mode de fonctionnement, nous espérons susciter des vocations auprès des éleveurs travaillant avec des animaux de qualité supérieure » commente la présidente de la coopérative, Denise Latapie.
Thierry Ladevèze Au programme
» 10 h 00 - Accueil au GAEC
Coustet, 26 chemin Peyré à  Higuères-Souye (route fléchée à  partir du rond-point de la Patte d'oie à  St-Jammes).
» Présentation de l'exploitation, de la coopérative.
» Échanges avec les participants et visite de l'élevage.
» 12 h 00 : buffet de clôture.
Renseignements : David Coustet (06 40 12 62 13) ou Denise Latapie (05 59 61 31 26).

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×