Publié le 13/01/2012 à 16h00 /

Les charges en ligne de mire de la FNSEA

// Mobilisation pour les prix mais aussi pour une réduction des coûts de production seront les priorités pour 2012 : année qui sera par ailleurs marquée par le renouvellement des équipes de la FDSEA des Pyrénées-Atlantiques.

Lors de leurs voeux à  la presse le lundi 2 janvier à  Pau, les membres du bureau de la FDSEA des Pyrénées-Atlantiques ont notamment précisé les chantiers auxquels le syndicalisme va devoir s'atteler dans les semaines et mois à  venir. © Le Sillon
En 2011, le département des Pyrénées-Atlantiques aura été plutôt épargné par la sécheresse qui a sévi dans de nombreuses autres régions. Globalement, les volumes (notamment en mais) auront été au rendez-vous. Les courbes de prix se sont redressées mais les charges auront une nouvelle fois fortement augmenté gommant en partie l'embellie des cours. Conséquence de plusieurs années de crise, certaines filières (porc, viande bovine) restent encore à  ce jour en situation délicate. Ainsi se présente la Ferme 64 à  l'aube de cette année 2012. Lors de ses voeux à  la presse le lundi 2 janvier à  Pau, les membres du bureau de la FDSEA sont revenus sur cet état des lieux avant de préciser les chantiers auxquels le syndicalisme va devoir s'atteler dans les semaines et mois à  venir. Bras de fer avec les GMS Une nouvelle fois, le double combat des prix et des charges figure au rang des priorités. Pour ce qui est des prix, « il est à  souhaiter que l'amélioration enregistrée en 2011 se poursuive », espère le président Henri Biès-Péré, mais il faut aussi poursuivre la mobilisation car « l'observatoire des prix et des marges confirme que le maillon de la distribution continue de prendre des marges inacceptables ». La concentration accrue de la demande place en effet les GMS en position de force dans les négociations commerciales : « Il va donc falloir faire quelque chose au niveau de la loi » estime le président de la FDSEA qui fait notamment remarquer que le pouvoir des distributeurs « accroît la pression sur les producteurs et pénalise les consommateurs ». Pour ce qui est des charges, l'enjeu est de mettre un terme à  la distorsion de compétitivité des agriculteurs français face à  leurs concurrents, notamment allemands. « L'État français se doit de trouver les moyens de faire baisser nos charges » martèle le président de la FDSEA qui note que « l'idée de TVA sociale fait son chemin ». Baisser les charges, c'est aussi éviter d'en rajouter en matière de bien-être animal et d'environnement : le gouvernement doit se limiter à  la mise en oeuvre de la réglementation européenne déjà  suffisamment contraignante. Cette réglementation est corrélée aux aides PAC : M. Biès-Péré émettait à  cet égard le voeu que la promesse de maintien du budget soit confirmée par le vote des instances communautaires. Outre ces questions nationales et européennes, des dossiers plus spécifiques (notamment le lait de brebis) et le foncier (perte de 800 hectares par an de terres agricoles) continuent de figurer parmi les priorités du syndicalisme. Syndicalisme pour lequel « 2012 est une année élective aussi ». En ce moment, les syndicats locaux et inter-communaux poursuivent leur renouvellement. De mi-janvier à  fin février, viendra le temps des assemblées cantonales, suivi du renouvellement des sections et commissions spécialisées. « Il est important de maintenir la vie du réseau » insiste le secrétaire général Jean-Jacques Lateulère. Ce renouvellement « de la base au sommet » constitue une illustration de la vitalité et du particularisme du syndicalisme agricole Et l'un des temps forts de ce syndicalisme est le congrès annuel : pour la FDSEA 64, le rendez-vous 2012 est fixé au 23 mars, en présence du président national Xavier Beulin (lire zoom ci-dessous).
Guy Mimbielle Avec Xavier Beulin
Ce point presse de rentrée a été l'occasion pour le président Henri Biès-Péré d'annoncer officiellement la date du congrès 2012. Sauf imprévu, ce rendez-vous aura lieu le 23 mars.
Le lieu reste encore à  préciser. L'invité national sera le président en personne : Xavier Beulin a en effet répondu favorablement à  l'invitation de la fédération basco-béarnaise.
Cette assemblée générale aura aussi pour objet statutaire  (entr'autres) de valider la composition du nouveau conseil d'administration élu suite aux assemblées cantonales et à  la désignation des responsables des sections et commissions.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×