Publié le 07/02/2012 à 00h00 /

L'installation au centre des préoccupations des JA

// Aide à  l'installation, droit de la concurrence, taxe foncière À l'occasion de leur conférence de rentrée, Jeunes Agriculteurs ont formulé des demandes concrètes aux candidats à  la présidentielle.

Les Jeunes Agriculteurs ont fait des propositions concrètes aux candidats à  l'élection présidentielle. © Réussir
L'agriculture, la recette gagnante à  partager». C'est le nouveau slogan que les Jeunes Agriculteurs (JA) comptent marteler aux candidats à  l'élection présidentielle. Lors de leur conférence de presse du 24 janvier, les JA ont évoqué plusieurs dossiers où des avancées concrètes seraient à  envisager. «Nous voulons mettre l'accent sur l'installation», a insisté Jean-Michel Schaeffer, le président des JA. Selon le syndicat, le budget des pouvoirs publics pour l'accompagnement à  l'installation est passé de 14 millions d'euros à  2 millions en 2 ans. «On ne peut pas soutenir l'agriculture sans soutenir l'installation», constate Christophe Chambon, secrétaire général des JA. Renouveler les générations Des propositions concrètes sont attendues pour les financements à  la reprise des exploitations agricoles. JA souhaitent des aides pour 1.000 installations supplémentaires sur cinq ans pour assurer le renouvellement des générations et que la politique d'installation ait un caractère obligatoire dans la prochaine PAC (et non optionnelle comme il est proposé). Malgré tout, les JA se félicitent de la mise en place de la taxe sur le changement de destination des terres agricoles (dans le cadre de la Loi de modernisation agricole) et invitent le prochain gouvernement à  la maintenir et même à  l'augmenter afin qu'elle soit «dissuasive». Autre priorité : la restauration collective. «Pour 2012, nous voudrions exiger que 20% des produits de restauration collective soient issus d'agriculture locale et de saison» continue Christophe Chambon. Selon le syndicat, les appels d'offres et les réglementations sont à  revoir. JA lance également un appel aux pouvoirs publics afin que la France se mette au niveau des normes européennes. Vision européenne Le renforcement des filières et la construction d'une interprofession avec les «voisins européens» sont également au coeur des préoccupations. «Il n'est plus possible d'organiser une filière sans prendre en compte le droit européen, notamment au niveau de l'Autorité de la concurrence. On crève nos initiatives dans l'oeuf », fustige Jean-Michel Schaeffer qui espère que la nouvelle PAC aura un véritable impact sur l'harmonisation des règles et normes européennes. «On montre toujours du doigt l'Allemagne, surtout en ce moment avec le coût du travail, mais il faudrait plutôt se donner un projet collectif en Europe», continue le président des JA. Les moyens des ambitions A l'heure où les candidats ne cessent de proclamer le «made in France», les JA se positionnent : «nous, on dit “chiche”, “réagriculturiser” la France c'est possible mais il faut s'en donner les moyens». Lors de la conférence de presse, les JA ont également été interrogés sur les OGM. Aucun d'eux n'a souhaité se prononcer officiellement mais ils ont assuré leur soutien à  l'innovation et à  la recherche. SIA et numéro Indigo Les JA comptent aussi sur le Salon international de l'agriculture (SIA), du 25 au4 mars, pour faire entendre leur voix auprès des candidats et inciter les jeunes à  l'installation. «Nous ferons un conseil adapté et personnalisé à  tous ceux qui viendront avec un projet ou qui nous poseront des questions», explique Stéphane Honorat, secrétaire général adjoint des JA. Pour ceux qui n'auront pas la chance d'aller au SIA, un numéro de téléphone «point info installation» a été mis en place : 0.820.222.935. Agridej' et Agridating Et pour valoriser leur métier, les JA ne manquent pas d'initiatives. Des Agridej' sont prévus sur le parvis de la Défense au printemps prochain. Une manifestation qui permet aux agriculteurs de cuisiner et de faire connaître leurs produits aux parisiens. Par ailleurs, l'Agridating sera renouvelé cette année. Cette journée de rencontre entre agriculteurs et citadins célibataires, loin des caméras mais près du quotidien à  la campagne, se déroulera le dimanche 24 juin 2012 à  Clermont Ferrand.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×