Publié le 24/02/2012 à 10h00 /

Les manchons trayeurs doivent être remplacer régulièrement

// Les manchons trayeurs sont encore régulièrement considérés comme des pièces d'usure. Ils constituent pourtant l'élément clef qui assure les fonctions essentielles de succion et de massage du trayon. Les manchons sont fréquemment négligés avec des renouvellements bien trop tardifs. En termes de bonnes pratiques, la plupart des fournisseurs préconise un renouvellement des manchons après 2.000 à  2.500 traites. Pour un troupeau de 50 vaches et une salle de traite de 10 postes, 2.500 traites reviennent à  changer les trayons tous les huit mois.

Dans de nombreuses exploitations françaises, le changement des trayons n'intervient qu'une seule fois dans l'année. L'Institut de l'élevage a longtemps communiqué dans ce sens, la taille des troupeaux et celle des installations permettait ce changement annuel. Mais avec l'augmentation de la taille des troupeaux, le nombre de traite par poste a largement augmenté ces dernières années. Pourtant, une fois leur durée de vie théorique dépassée, les manchons perdent leurs qualités. La dégradation du niveau d'élasticité du caoutchouc peut se solder par des défauts de traite et une agression des trayons. La qualité du lait peut également pàtir d'une détérioration de la matière. Attention aux fausses économies Or, le renouvellement des manchons reste un poste assez onéreux, même si certains modèles en silicone offrent un doublement de la durée de vie, moyennant un surcoût conséquent. Certains éleveurs sont donc tentés de faire vieillir leurs manchons. Mais cela s'apparente à  des économies de court terme. Mais, les constructeurs de matériels de traite ont concentré des moyens importants dans la conception des manchons trayeurs. Leurs gammes multiplient les modèles de façon à  s'adapter au mieux aux différentes morphologies de mamelles, aux différents styles de traite et aux objectifs de l'éleveur. Percée du silicone Depuis quelques années, les principales marques n'ont pas proposé d'innovations majeures, se limitant à  des renouvellements ou des compléments de gammes. Les exemples les plus récents sont les manchons Magnum Flex chez Boumatic ou les manchons des faisceaux IQ chez GEA. Ce dernier se démarque en proposant une gamme complète de manchons en silicone, les autres constructeurs se limitant aux versions caoutchouc. Lely choisit également des manchons silicone pour son robot Astronaut. Prix et qualité Seule évolution majeure apparue ces dernières années, le manchon triangulaire de Milk-Rite reste relativement méconnu en France. La marque du groupe anglais Avon s'est surtout construit une image avec sa gamme de manchons adaptables. Mais le fournisseur britannique s'est rapidement aperçu qu'il valait mieux mettre en avant des produits différenciés. Le marché de l'adaptable ne se base en effet que sur l'argument prix, avec une concurrence de productions asiatiques à  bas prix, mais à  la qualité parfois douteuse. Le groupe Avon fabrique de longue date des manchons pour la plupart des marques de matériel de traite, chacune d'entre elles fournissant un cahier des charges tant sur la forme que sur la composition du caoutchouc. Seul DeLaval fait fabriquer l'ensemble de ses manchons sous licence par ses propres usines ou des fournisseurs exclusifs. GEA maîtrise également la production de ses manchons en silicone. M. Portier

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×