Publié le 27/02/2012 à 16h00 /

Les Fermiers du Sud-Ouest s'enrichissent d'un pilier périgourdain

// Le périmètre de Fermiers du Sud-Ouest (FSO) s'élargit avec la validation le 23 janvier 2012 par le tribunal de commerce de Périgueux du rachat de Volailles du Périgord. L'entreprise, située à  Terrasson (Dordogne), avait été placée en liquidation judiciaire en début d'année. Rebaptisée Fermiers du Périgord, elle a l'ambition de développer l'IGP Périgord et vient ainsi compléter le pôle avicole qui s'appuie déjà  sur les IGP poulets des Landes et poulets du Gers.

Le poulet liberté peut désormais être élevé en bàtiments de 400 m2. Un atout supplémentaire pour développer la production dans les élevages du Sud-Ouest. © Le Sillon
La société Fermiers du Sud-Ouest, créée en avril2010, est détenue à  51% par Maisadour et à  49% par Terrena. FSO fédérait déjà  l'amont, l'outil industriel, le marketing et la commercialisation des principaux acteurs de la filière volailles dans le Sud-Ouest, à  savoir les coopératives régionales Terres du Sud, Maisadour, Euralis et Vivadour. «Nous ne pouvions rester seuls sur une production lando-landaise incapable de répondre favorablement à  la demande en gros volumes de la grande distribution» met en avant le directeur général de Maisadour, Thierry Blandinières. Au terme d'une année de fonctionnement, les résultats de FSO sont conformes aux attentes. «Ce n'est pas l'euphorie, mais on stabilise les volumes de vente et on progresse même en volailles festives. Les éleveurs ont par ailleurs pu bénéficier de l'indexation du prix de reprise sur un coût de l'alimentation en forte hausse», commente le directeur général de Maisadour. àŠtre en capacité de fournir de gros volumes Il manquait à  ce bassin de production Landes/Gers un troisième pilier Périgord pour que tous les labels de qualité du Sud-Ouest soient commercialisés par une seule entité. C'est désormais chose faite. Avec les 4 millions de têtes produites dans le Périgord, 22 millions de volailles label sortiront tous les ans des cinq abattoirs de FSO (deux dans les Landes, deux dans le Gers et un en Dordogne). «Nous disposons désormais d'un bassin de production de volaille label équivalent à  celui de Loué qui était jusque-là  leader sur le marché», souligne Thierry Blandinières. Cette reprise offre en outre à  FSO l'avantage de disposer d'un abattoir très bien placé géographiquement, permettant de livrer le jour même de la commande. Un atout compétitivité important. 70 bàtiments d'ici 2013 Autre bonne nouvelle pour le bassin de production, le cahier des charges pour l'élevage de poulets liberté en 400m2 a été homologué le 9février dernier. Les premières bandes seront rapidement mises en place. «Nous sommes prêts et les producteurs sont demandeurs. 70 bàtiments sortiront de terre d'ici 2013» rapporte Bernard Tauzia, président de l'organisation de production volailles de Maisadour. Par rapport à  la production plein air, ces bàtiments présentent deux fois plus de longueur de trappe, avec un parcours deux fois plus important et ouvert. Cet élevage en 400m2 permettra une réduction des coûts de production, donc une amélioration de la compétitivité sur le marché du poulet liberté, assurant un développement de la production tout en maintenant, voire en améliorant la marge du producteur. «Bien sûr, à  Maisadour nous conservons aussi la production en cabanes mobiles qui sera réservée au circuit des boucheries charcuterie et à  l'export». Dominique Maurel L'actionnariat est constitué par FSO à  51%,ainsi que par Terres du sud et Périgord Aviculture.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×