Publié le 09/03/2012 à 13h55 /

Les bailleurs donnent leurs priorités

// « La déferlante verte », le foncier et la réforme du statut du fermage étaient au centre des réflexions.

Une trentaine de bailleurs ruraux représentants les sections régionales des FRSEA Aquitaine et Midi-Pyrénées s'est retrouvée le 2 mars à  la FDSEA du Lot-et-Garonne pour débattre des sujets d'actualité en présence de Josiane Béliard, présidente de la section nationale des propriétaires ruraux (SNPR) de la FNSEA. Les bailleurs avaient convié leur responsable nationale à  cette réunion pour lui faire part des nombreux sujets qui les préoccupent : le grignotage du foncier agricole avec le développement des emprises liées aux infrastructures (autoroute-LGV) ; les contraintes environnementales liées au Grenelle ; la rigidité du statut du fermage, la représentation des bailleurs au sein des chambres d'agriculture avec les futures élections en janvier 2013 Plus de 80 mille hectares en moins
Concernant le foncier agricole, on observe que 80.600 hectares de SAU en Aquitaine en 10 ans ont été « reconvertis » en surface non agricole : les départs en retraite, les difficultés financières, le statut du fermage trop contraignant en sont les principales causes. Conséquence, les terres en friche ou exploitées par des entreprises de travaux agricoles sont en augmentation. Et les prévisions d'installation de la population dans le Sud-Ouest, avec notamment l'impact des flux migratoires actuels, sont une cause supplémentaire d'inquiétude.
La mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement atteint aujourd'hui ses limites. Les bailleurs, comme les exploitants agricoles, considèrent que la « coupe est pleine ». La multiplicité des zonages pour préserver la biodiversité est « illisible » et « confisque » des terres productives. En Dordogne, par exemple, 10 % du territoire départemental sont en zone Natura 2000. La « compensation écologique » des terres consommées par les infrastructures a elle aussi fait l'objet de vives critiques. Elle peut atteindre 10 fois la surface prélevée par les ouvrages ; et le Sud-Ouest est très concerné par cette mesure avec la mise en service de l'autoroute Langon-Pau ou la prochaine LGV Bordeaux-Toulouse. Sur ce thème, la FNSEA vient de réaliser un guide qui sera mis très prochainement à  la disposition des FDSEA.
Le statut du fermage et la nécessité de « moderniser son contenu » a, une nouvelle fois, fait l'objet de débats. Les bailleurs ont fait part de leur souhait d'engager une réflexion de fond sur ce point avec les fermiers et les JA. La réforme du statut type pourrait être un moyen d'inciter les propriétaires à  louer et constituer un levier pour favoriser l'installation. L'initiative est lancée, et le travail devrait s'engager dans les prochaines semaines.
Pour conclure cette rencontre, Josiane Béliard rappelait la nécessité d'être présent dans les instances de décisions, comme les CDCEA (commission départementale de consommation de l'espace agricole). Elle incitait aussi les bailleurs à  s'engager à  constituer des listes pour les prochaines élections chambre d'agriculture. Guy Mimbielle

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×