Publié le 12/03/2012 à 00h00 /

Le nouveau préfet à  l'écoute de la FDSEA

// Gestion de l'eau, environnement, négociations interprofessionnelles ovines, foncier, produits vétérinaires, ours, vautours Les responsables de la FDSEA ont présenté les principaux dossiers d'actualité au nouveau préfet des Pyrénées-Atlantiques, Lionel Beffre.

En poste à  Pau depuis la mi-janvier, le nouveau préfet Lionel Beffre (lire zoom ci-dessous) a reçu, le mercredi 29 février, une délégation de la FDSEA pour un échange de vues autour des problématiques agricoles. En introduction des débats, le président Henri Biès-Péré présentait l'organigramme du syndicat majoritaire qui fédère 250 syndicats locaux (ou inter-communaux) regroupés au sein d'une quarantaine d'unions cantonales. Les élus des cantons et des filières (soit 70 membres) composent le conseil d'administration départemental. Ce réseau bénéficie de l'appui d'une équipe technique (dont un pôle animation/économie et un pôle juridique). Les responsables agricoles ont ensuite pointé du doigt plusieurs dossiers sur lesquels la profession reste particulièrement vigilante et mobilisée. En premier lieu, la récurrente question de la gestion de l'eau. Une nouvelle fois, ils ont rappelé l'importance de l'irrigation pour l'agriculture basco-béarnaise (33.000ha) et l'agroalimentaire. D'où la nécessité de poursuivre la politique de stockage par «la mise en oeuvre d'un plan concret de création d'ouvrages». La FDSEA réaffirmait aussi le souhait de la profession d'être, par le biais des chambres d'agriculture, le gestionnaire de l'organisme unique du bassin Adour-Garonne. Des messages et des demandes Au chapitre environnemental, la délégation, en l'occurrence Pierre Menet et Maryse Hounieu, attirait l'attention du préfet sur la multiplication des procès-verbaux dressés aux agriculteurs par les agents de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques pour l'entretien des cours d'eau. La FDSEA demande sur ce point «une clarification et une simplification» des règles mais aussi «de la pédagogie et de la progressivité» dans les contrôles. Idem pour les ZNT, ces «zones non traitées» pour lesquelles il importe de définir avec précision les cours d'eau concernés. En tant que responsable structures, Pierre Menet évoquait la très actuelle question de la perte de foncier agricole. La FDSEA insistait une fois encore sur l'urgente nécessité de signer la «charte sur l'agriculture et l'urbanisme». M.Beffre abondait dans ce sens et annonçait qu'il présiderait la prochaine réunion de la CDCEA (Commission de la consommation des espaces agricoles). Lait de brebis et prédateurs Tout autre sujet: l'actualité ovine. Alain Cornu dressait un état des lieux des difficiles discussions interprofessionnelles, notamment sur la collecte des litrages de la CLPB. M.Cornu évoquait aussi la question des produits vétérinaires espagnols: la solution n'est nullement dans l'acharnement de l'administration à  verbaliser les éleveurs mais bien dans une harmonisation des règles de concurrence et de mise en marché de ces produits rigoureusement identiques de part et d'autre de la frontière Autres thèmes maintes fois évoqués: l'ours et les vautours. Sur le premier, rien de bien nouveau (du moins pour 2012) et c'est tant mieux! Quant aux vautours, le problème reste entier: à  preuve, les récentes attaques (notamment sur la commune d'Ainharp). Face à  ce fléau, M.Beffre annonçait qu'il envisage d'autoriser des tirs d'effarouchement Après quoi, le nouveau préfet prenait, par ailleurs, bonne note des messages délivrés par la FDSEA et les filières: notamment la mise aux normes des installations de gavage. Et il répondait favorablement à  l'invitation lancée par Henri Bies-Péré à  poursuivre le débat sur le terrain à  l'occasion d'une visite de plusieurs exploitations agricoles Guy Mimbielle Lucien Beffre Le nouveau préfet des Pyrénées-Atlantiques est né le 20 janvier 1964 à  Decazeville (Aveyron). Ses précédentes affectations l'ont amené à  exercer, entre autres, les fonctions de directeur du cabinet du préfet de la région Languedoc-Roussillon, secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence, conseiller au cabinet du ministre de l'intérieur, directeur de l'administration à  la préfecture de Paris, chef du cabinet du Premier Ministre avant d'être nommé préfet de Lot et-Garonne en 2010 puis d'Eure-et-Loir où il était en poste jusqu'au 20 janvier dernier.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×