Publié le 03/04/2012 à 09h48 /

Au congrès de la FNSEA : le paysan, la PAC et le futur Président

// Grande première au 66e congrès de la FNSEA qui s'est tenu à  Montpellier du 27 au 29 mars: les professionnels agricoles ont interpellé les candidats à  la Présidentielle 2012. La principale centrale syndicale paysanne a lancé, également, une grande réflexion de fond sur le statut de l'agriculteur. Sans oublier la réforme de la PAC, avec l'intervention de Dacian Ciolos.

La première séquence de ce congrès a été consacrée aux débats internes du syndicalisme et de la profession. «Cette première journée a, une fois de plus, montré que la FNSEA et son réseau sont des lieux de débats, d'échanges et de démocratie», a déclaré son président, Xavier Beulin. Lors des travaux du premier jour, les délégués de la FNSEA ont évoqué plusieurs questions d'actualité. Parmi elles, la situation climatique du moment avec la sécheresse qui affecte la presque totalité du territoire et les conséquences du gel de cet hiver qui a touché plusieurs régions de l'est de la France. Cet accident climatique risque de poser «des tracasseries administratives en particulier vis-à -vis de la gestion des aides de la PAC», a souligné, devant la presse, le président de la FNSEA. Comment sera considérée une parcelle qui n'a pas été détruite dans sa totalité et dont le retournement ne s'est pas justifié? Quid des mesures agro-environnementales, des mesures rotationnelles dans ce contexte? Concernant plus spécifiquement la sécheresse, même si la météorologie peut réserver de bonnes surprises, Xavier Beulin a d'ores et déjà  formulé son souhait d'activer «une cellule sécheresse». Besoin d'eau Autres sujets débattus: les relations entre agriculture et environnement, la question du stockage de l'eau, «sujet sur lequel nous commençons à  être entendus», puisqu'un prochain décret devrait permettre de stocker jusqu'à  un seuil de 350.000m3 sans autorisation. Les aspects économiques des productions et des marchés ont largement aussi occupé les débats: «l'ambiance sur le terrain est nettement meilleure et les perspectives semblent positives», à  l'exception du secteur des fruits et légumes. La contractualisation dans le secteur laitier a fait l'objet de plusieurs interventions, avec en particulier le dossier Lactalis. Le budget de la PAC Au programme de la journée du mercredi 28 mars, une table ronde sur la gestion performante des exploitations agricoles et deux interventions: celle du commissaire européen à  l'agriculture Dacian Ciolos (lire ci-dessous), qui a éclairci les congressistes sur plusieurs aspects de la future réforme de la politique agricole commune et plus particulièrement sur «la question fondamentale du budget» et celle de Bruno Le Maire qui a eu, au cours de cette campagne électorale, l'autorisation d'intervenir en tant que ministre pour clôturer ce congrès. Enfin, point d'orgue de ce congrès, le jeudi 29 mars, sept candidats à  la présidentielle se sont exprimés sur les thèmes du défi alimentaire, du développement durable, de l'économie et des territoires, de l'innovation et de la recherche, enfin de l'emploi et de la formation, devant les congressistes et l'ensemble des responsables professionnels de l'agriculture française. Par ordre de passage: François Bayrou, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande, Eva Joly, Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy. Une première en France!

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×