Publié le 06/04/2012 à 13h42 /

Le Jurançon dévoile ses arômes

// Tous les producteurs indépendants de la Route des Vins présenteront leur millésime 2011 pour la fête du printemps à  Lacommande. Un rendez-vous et une onzième édition très attendus du public.

Certains moelleux sont encore en cours d'élevage mais tout sera fin prêt, le lundi 9 avril, pour la onzième édition de la fête du printemps à  Lacommande (Pyrénées-Atlantiques). Trois raisons suffisent au déplacement : tout d'abord la découverte de la nouvelle cuvée « Esprit de Printemps », ensuite le détour vers la Maison des vins et du terroir et enfin la participation au jeu de la bouteille mystère.
Comme le précisent les organisateurs de l'événement, « il s'agit de déguster le millésime 2011 sur les barriques de chaque vigneron, puis, après ce tour d'horizon, d'aller déguster à  son tour cette bouteille mystère et de découvrir de quel domaine elle provient ». Un tirage au sort désignera le gagnant de six bouteilles de vin du domaine en question. Le règlement du concours sera disponible le jour même à  l'accueil de la maison des vins.
Il faudra avoir du nez et du palais car la production de cette année présente des vins plus ouverts qui s'expriment mieux en bouche. « Les premiers sortis se caractérisent par des notes de fruits frais sur le gros manseng », commente-t-on du côté des organisateurs. « C'est un millésime de fruits aromatiques et les volumes sont revenus à  la normale ». Balade dans les vignes
À Lacommande c'est aussi le printemps pour tout le terroir. Les visiteurs du matin peuvent prolonger leur visite gràce à  la restauration rapide le midi avec les produits de la ferme, artisanaux et associatifs. « Cette année, commente Cédric Laprun, animateur de la Route des Vins, on retrouvera le porcelet grillé de la ferme Labau, les canards gras de la ferme Hondet ou encore les fromages d'Alain Dielh, le safran de Lucq-de-Béarn de même que des crêpes paysannes, l'omelette pascale lacommandaise et les macarons et bonbons au Jurançon de la maison Constanti ». Quant à  l'atelier de dégustation, animé en matinée par l'oenologue de la Route des Vins, Bénédicte Le Bec, les places sont déjà  toutes réservées.
En revanche, on peut toujours s'inscrire pour la promenade matinale dans les vignes à  l'initiative de l'association Slow Food ; une marche de 10 km qui partira à  8 h 30 depuis le Clos Lapeyre chez Bernard Darrieu, à  la Chapelle-de-Rousse, vers le belvédère dominant la vallée de la Juscle après le chàteau de Rousse, puis vers la longue boucle menant au chàteau Jolys et le talweg du l'Arribeu et le chemin Larredia. Ventrèche, dégustation de fromages et contes seront également au programme de ce périple oeno-pédestre ou la réalité du terroir côtoiera l'imaginaire et la culture béarnaise (participation : 7 euros ; réservation obligatoire au 06 88 43 35 75 ou au 05 59 82 70 30).
Durant l'après-midi, au cours de la « Balade garbure » d'1 h 30 (départ de Lacommande à  14 h 30) proposée par le conteur David Bordes, il y aura beaucoup de nature et d'histoires étranges (réservation au 05 59 82 70 30). Pour les plus sédentaires, ce sera plutôt l'occasion d'aller admirer l'exposition « Mes Tissages » de Sandrine Mazzieri, de 14 h 00 à  18 h 00, à  la Commanderie.
« L'Union fait la Jongle » et « La Fanfare du Sergent Perrut » animeront cette journée qui s'achèvera par la sixième édition du championnat du monde de la course à  la barrique de 16 h 00 à  17 h 00. Une dizaine de vignerons et de producteurs fermiers est attendue pour cette compétition unique en son genre. Philippe Delvallée Malarrode en or
Il n'est pas peu fier Gaston Mansanné de sa médaille d'or obtenue lors du concours du dernier salon de l'agriculture. Et on ne saurait lui en vouloir car c'est le seul indépendant à  avoir obtenu une première place. C'est avec « Quintessence du Jurançon », un petit manseng millésime 2010 et la complicité de l'oenologue Isabelle Letourneux qu'il a pu se distinguer parmi les quelque 120 types de vins présentés en pré-sélection.
Au quartier Ucha de Monein, on est donc ravi pour lui. Gaston Mansanné possède 6,5 hectares de vigne dont 60 % sont consacrés au petit manseng et 40 % au gros manseng. « Je fais de tout, du moelleux et du sec, explique le viticulteur. J'ai également dédié un hectare aux vendanges tardives. C'est une gamme qui apporte beaucoup ».

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×