Publié le 11/05/2012 à 00h00 /

Le préfet d'Aquitaine à  l'écoute de la profession agricole

// Le 8 mars dernier, Patrick Stephanini, préfet d'Aquitaine, s'était engagé à  revoir les organisations professionnelles agricoles avant la fin avril sur le thème des problématiques environnementales. Parole tenue puisque cette réunion a eu lieu le 27 avril dernier en présence notamment des préfets de départements (ou du directeur de la DDTM), des directeurs régionaux de l'agriculture (DRAAF) et de l'environnement (DREAL).

Lors de la première rencontre, les représentants professionnels de la FRSEA, des JA et des chambres d'agriculture, avaient évoqué un certain nombre de sujets qui font l'objet de critiques et d'incompréhensions de la part des agriculteurs sur le terrain :
» La multiplication des zonages environnementaux qui rendent illisibles les objectifs recherchés.
» La définition des cours d'eau et leur mode d'entretien.
» Les difficultés croissantes de protection des cultures face aux suppressions de molécules.
» Les procédures et les lourdeurs administratives, notamment dans le cadre de constitution de réserves d'eau ou de mises aux normes de bàtiments.
» La révision en cours des zones vulnérables À la demande de la profession, le préfet Stephanini avait souhaité des concertations dans chaque département au cours des semaines suivantes ; elles ont confirmé la nécessité de remettre à  plat les procédures d'application des réglementations mais elles ont aussi permis de recenser les initiatives départementales qui pourraient être étendues au niveau régional. Ainsi, il pourrait être mis en place un groupe de travail Administration, police de l'eau et profession pour déterminer le classement des cours d'eau en s'appuyant sur différentes cartographies. Les représentants professionnels ont souhaité la nécessité d'harmoniser ce classement selon les réglementations (BCAE, ZNT). Un guide des pratiques Concernant le mode d'entretien des cours d'eau qui est aussi à  l'origine de nombreuses sanctions, il a été évoqué la création de guide ou de fiches, pour préciser les interventions des agriculteurs.
Sur la création de nouvelles ressources en eau, Patrick Stephanini a annoncé l'installation récente de la commission régionale de création de ressources en eau ; quant au décret portant sur la simplification administrative pour les créations de retenues inférieures à  350.000 m3, il devrait paraître le 3 mai
Concernant la révision des zones vulnérables, le préfet s'est engagé à  la plus large concertation avec la profession. Au sujet du projet de création de l'Observatoire régional du foncier agricole et forestier, la FRSEA a rappelé l'urgence de traiter ce dossier afin d'endiguer hémorragie. Une première réunion devrait se tenir prochainement.
Une nouvelle rencontre avec le préfet de Région et ses services est prévue d'ici juillet ; au-delà  d'une concertation plus étroite avec les services de l'administration, la FRSEA attend aussi des mesures concrètes et palpables par les agriculteurs, améliorant les relations sur le terrain. Guy Mimbielle
Contact : FRSEA Aquitaine - 6 parvis des Chartrons 33000 Bordeaux. Tél. : 05 57 85 40 30

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×