Publié le 19/06/2012 à 00h00 /

Un mutualisme d'actions à  la MSA Sud Aquitaine

// Principe d'alternance oblige, l'assemblée générale de la MSA Sud Aquitaine revenait, cette année, dans les Pyrénées-Atlantiques, à  Orthez plus précisément. La salle de la Moutète servait de cadre à  cette rencontre, le jeudi 31 mai 2012. Comme à  l'accoutumée, le rendez-vous a permis aux dirigeants de la structure de retracer le chemin parcouru au cours des derniers mois, mais aussi de brosser un état des lieux des problématiques actuelles, et elles sont nombreuses. Dans un contexte contraint, la MSA Sud Aquitaine s'évertue à  proposer un accompagnement toujours plus étroit à  ses adhérents et offrir des services de qualité au sein des territoires ruraux.

Placée sous le signe du «mutualisme d'actions», la volonté des responsables de la MSA Sud Aquitaine a été clairement réaffirmée. Un accompagnement toujours plus étroit aux adhérents et une offre des services de qualité au sein des territoires ruraux en sont les principales lignes directrices. C'est dans cette logique que la structure a repensé l'organisation de ses actions et de ses services. Cette démarche a notamment débouché sur la restructuration de plusieurs sites d'accueil, l'objectif restant de «conserver notre visibilité et conforter notre proximité», commente la présidente Chantal Gonthier. Le développement de l'offre et des outils en ligne rejoint un même but. Le recours croissant des adhérents à  l'utilisation du web a amené la MSA Sud Aquitaine à  développer l'envoi électronique des documents. Une évolution logique et nécessaire, car elle rentre également dans le cadre d'un développement durable et permet de rationaliser les coûts d'impression et de frais postaux. L'essor des outils en ligne Pour optimiser la qualité de son offre en ligne, la structure a mis en place un service d'assistance aux extranautes. Quant au site Internet, «qui s'avère être un des plus fourni du web», il va faire l'objet d'une refonte dès le mois prochain. Pour autant, face aux craintes que peuvent nourrir certains adhérents, «ces outils ne sauront, en aucun cas, se substituer totalement à  l'offre humaine», rassure le directeur général de la MSA Sud Aquitaine, Éric Dalle. Ainsi, l'accès à  l'information et aux services se développe aujourd'hui à  partir de canaux complémentaires: l'accueil au sein des agences, la relation téléphonique et les échanges dématérialisés par le biais du site internet. L'optimisation du fonctionnement de la structure est aussi un enjeu majeur. «La période quinquennale qui s'est ouverte en 2011 est fondamentale et implique des efforts de gestion et une réorganisation des relations avec les allocataires», commente Éric Dalle. Celui-ci se dit «conscient que le chemin est exigeant» et avoue mesurer «les efforts demandés». Optimisation du fonctionnement Pour relever efficacement ces défis, Chantal Gonthier met en exergue le rôle des élus. Délégués cantonaux, départementaux et administrateurs constituent «le moteur» mais aussi «la courroie de transmission» d'une structure en mouvement. «C'est gràce à  ses délégués que notre institution pourra toujours défendre ses valeurs de proximité, de solidarité et de responsabilité», rappelle la présidente. Parmi les nombreux sujets qui ont fait l'objet de débats nourris, les dirigeants ont évoqué la mise en place du plan d'action sanitaire et social au sein du territoire, le rôle de l'association “Sud Aquitaine MSA services” qui permet d'offrir des réponses de proximité dans le prolongement des missions de service public, mais aussi la problématique de l'accès aux soins en milieu rural, avec l'accompagnement des maisons de santé, ou encore le déploiement du dispositif «ensemble pour la relance agriculteurs fragilisés». Bien entendu, la réforme des retraites et celle du financement, qui suscitent de nombreuses interrogations, ont également été évoquées. Fabien Brèthes Une convention avec le conseil général 64Depuis de nombreuses années, la MSA Sud Aquitaine et le conseil général des Pyrénées-Atlantiques entretiennent un partenariat privilégié, fondé sur des politiques d'action sociale et d'animation des territoires ruraux complémentaires. Les deux institutions ont souhaité renouveler la convention qui les liait, en réactualisant leurs engagements et en définissant de façon précise les publics et les territoires sur lesquels s'exerce leur partenariat.
Par cette convention, le conseil général confie à  la MSA, moyennant contrepartie financière, l'exercice de missions relevant de l'action sociale départementale. La MSA exercera ces missions au profit de ses ressortissants agricoles résidant en zone rurale. Cette prestation devrait favoriser une efficacité et une proximité du service rendu, les ressortissants trouvant auprès de l'assistante sociale de la MSA un interlocuteur unique en matière d'action sociale.Un maillage du territoire repenséSur l'ensemble du territoire Sud Aquitain, le réseau d'accueil est désormais composé de six agences, dont quatre dans les Pyrénées-Atlantiques (Oloron, Orthez, Saint-Palais et Bayonne) et deux dans les Landes (Dax et Aire-sur-l'Adour), auxquelles il faut rajouter les sites de Pau et de Saint-Pierre-du-Mont.
La réorganisation des sites a impliqué un certain nombre de décisions: le déménagement de l'agence d'Oloron dans un local mieux adapté (mise en service prévue à  la fin de l'été prochain), la rénovation de l'agence de Dax et la relocalisation de l'agence de Bayonne. En outre, l'agence d'Aire-sur-l'Adour, récemment ouverte, a été reconnue par un label pour sa qualité d'accueil.Des élections au troisième collègeBenoit Labarthe de Uchacq et Parentis, représentant le service remplacement des Landes auprès de la Mutualité sociale agricole Sud Aquitaine, a été élu au troisième collège (employeurs), au conseil d'administration de la MSA. Cette élection faite suite à  la démission d'un administrateur de l'organisme social.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×