Publié le 06/07/2012 à 00h00 /

Cages collectives : gaver devient moins pénible

// Au 31décembre 2015, l'ensemble des gaveurs de palmipèdes à  foie gras devra avoir franchi le cap des logements collectifs. Adieu les cages individuelles. Du côté des constructeurs, voilà  déjà  quelques temps que l'on s'affaire. Ainsi, chez Élevage Service, filiale du groupe Maisadour, le branle-bas de combat a sonné début 2011, lorsque la décision a été prise de s'engager dans la conception et la commercialisation d'un système de logement. Baptisé Palmistar, le produit est sur le marché depuis le mois de mars dernier.

Olivier et Cédric Castagnos, gaveurs à  Saint-Cricq-Chalosse, ont été parmi les premiers à  adopter le système de logement développé et commercialisé par Élevage Service. © Le Sillon
Jean-Bernard et Laurent Duviau, producteurs à  Lannux, dans le Gers, et les frères Castagnos, Olivier et Cédric, basés à  Saint-Cricq-Chalosse (Landes), dans les Landes, ont été parmi les premiers à  installer ce système. Avec ce nouvel équipement, ils ont déjà  gavé quatre bandes de canards. Leurs premières impressions sont très positives. Elles leur feraient presque oublier les craintes qu'ils nourrissaient avant d'investir. C'est au niveau de la pénibilité du travail que les améliorations ont été les plus sensibles. Il est vrai que les concepteurs ont mis l'accent sur l'ergonomie et le bien-être du gaveur. L'une des forces du logement Palmistar est de lui permettre de s'approcher au maximum des animaux. «On peut poser les bras sur les tubulaires La position est beaucoup plus naturelle. Ainsi, on se fatigue nettement moins», avoue Jean-Bernard Duviau. Un système de contention ingénieux Le système de contention fait également l'unanimité. Équipé d'un mécanisme progressif, le rabattement de la grille supérieure permet, au moment du gavage, de coincer les canards sans jamais les écraser. «On adapte la contention au volume des animaux. En fin de gavage, cela permet de prendre moins de risque», observe Olivier Castagnos. De plus, ce système permet d'actionner indépendamment chaque ligne. «Les canards peuvent être relàchés très vite, afin qu'ils puissent digérer», poursuit le producteur. Bien entendu, cette notion de contention n'existait pas avec les cages individuelles. C'est une tàche supplémentaire, qui explique le temps de travail supérieur, constaté avec tous les systèmes de logement collectifs, car le gaveur doit aussi vérifier qu'aucun animal ne soit incorrectement coincé. Ainsi, trente minutes supplémentaires sont nécessaires à  Jean-Bernard Duviau, pour gaver 1040 canards (2 heures et quart au total). Le rapport est identique chez Olivier et Cédric Castagnos. Plus de propreté Toutefois, au niveau du gavage en lui-même, les cadences semblent similaires à  celles constatées avec les épinettes. «On attrape le canard tel qu'il s'est placé, on n'a pas besoin de le repositionner», indique Olivier Castagnos. En revanche, la mise en place et l'enlèvement des animaux se révèlent plus rapides, gràce à  des portes à  ouverture totale. Chez ce dernier, 1320 canards sont chargés en quarante minutes environ. Un record. Selon les producteurs, la propreté des abords constitue un autre atout notable du logement Palmistar. «On peut gaver en short et en tongs», se plaît à  souligner Cédric Castagnos. Cette caractéristique est permise par la présence d'abreuvoirs en position centrale, situés entre les lignes. Pour la vidange, tout est prévu, ils peuvent basculer à  180 degrés. «En plus, on fait des économies d'eau, car il n'y a quasiment pas de gaspillage», rajoute le producteur gersois. Mortalité en hausse Du côté des résultats techniques, les premiers bilans se révèlent plus contrastés. Bien entendu, les canards peuvent se lever, bouger. Le fait qu'ils puissent se nettoyer la plume améliore indéniablement leur état en fin de gavage. Ils sont globalement plus propres. Mais cette activité physique a un impact sur l'indice de consommation. Une détérioration de 10% en moyenne est observée. Tous les gaveurs le constatent. Ils observent également une légère hausse de la mortalité. Dans des systèmes collectifs, la concurrence entre les animaux cause des pertes supplémentaires. «Le tri reste possible, commente Jean-Bernard Duviau. Sans doute faudra-t-il réaliser un travail de sélection au niveau du comportement des animaux». En revanche, il reste difficile d'émettre des conclusions vis-à -vis du poids des foies obtenus. Si Jean-Bernard Duviau a enregistré une légère détérioration sur les quatre premières bandes, Cédric et Olivier Castagnos ont constaté une amélioration sensible de leurs résultats. «On a beaucoup moins de problèmes avec des canards qui se bloquent et ne veulent plus manger», indiquent-ils. 70.000 places commercialisées Au final, le passage au mini-parc collectif représente une réelle évolution pour l'ensemble des gaveurs. Mais, avec le logement Palmistar, les commodités en matière de confort semblent largement supplanter les éventuelles détériorations au niveau du rythme de travail. Cédric Castagnos l'avoue, il irait presque jusqu'à  dire que «gaver devient un plaisir». À ce jour, Élevage Service a commercialisé plus de 70.000 places de son logement Palmistar. Fabien Brèthes 1 - Cette mesure s'applique déjà  depuis le 1erjanvier 2010 pour les créations d'ateliers et au plus tard au 31décembre2015 pour les installations existantes.
CaractéristiquesLe logement Palmistar se décline en version inox (nuance 304) ou galvanisé à  chaud. Une prise en main manuelle du systèmede contention est possible,en cas de panne électrique.Un système de télécommande est disponible en option (mise en position gavage à  distance, au dernier moment sur chaque rangée et libération rapide des canards gavés). Les portes de chargement et déchargement à  ouverture totale permettent une contention rapide des animaux et des grilles de séparation avec fils resserrés permettent d'éviter le passage de la tête du canard (largeur extérieure, hors guide gaveuse: 1.280 mm; largeur extérieure, avec guide gaveuse: 1330mm; 5 canards par logement soit 1.250 cm2 par canard). Afin de certifier la qualité des matériaux et des équipements utilisés, le logement Palmistar est issu d'une fabrication 100% française.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×