Publié le 27/07/2012 à 12h20 /

Céréales : bonnes perspectives à  l'export

// Malgré le gel sur les cultures d'hiver en France cette année, FranceAgriMer a indiqué, lors de son dernier conseil céréales du 10 juillet dernier, s'attendre à  une récolte de 35,9 millions de tonnes (Mt) de blé tendre en 2012, contre 34 Mt en 2011. Le rendement moyen français en blé tendre est estimé à  74 quintaux par hectare (q/ha) pour 2012, contre 68q/ha en 2011.

FranceAgriMer et le ministère de l'Agriculture ont annoncé, à  quelques nuances près, une production de 35,9 Mt de blé tendre et de 11/11,2 Mt d'orge, ce qui va redonner des disponibilités plus confortables, notamment pour l'exportation ©
Ces bonnes perspectives contrastent avec les conditions de cultures au niveau mondial», a indiqué Christian Vannier, directeur de l'animation des filières chez FranceAgriMer. Ainsi, la Russie pourrait n'exporter que 12 Mt de blé en 2012-2013, contre presque 27 Mt estimé pour 2011-2012. Une quantité disponible à  l'exportation particulièrement restreinte pour le pays. Xavier Rousselin, responsable de l'unité marché des grandes cultures chez FranceAgriMer, a rappelé que la Russie avait tout de même exporté 4 Mt de blé entre le 10 juillet et le 5 août 2010, avant la mise en place de son embargo sur ses exportations de céréales. Par ailleurs, «en Ukraine, s'il est encore trop tôt pour se prononcer sur les mais, la production d'orge pourrait tomber à  6 Mt en 2012, contre 9 Mt en 2011», indique aussi Xavier Rousselin. L'exception de la récolte française Selon lui, cette situation est de nature à  profiter aux exportations françaises et européennes. «L'Égypte ne réalisera donc pas 50% de ses achats de blé en Russie cette année (campagne 2012-2013)», en a-t-il conclu. Par ailleurs, Xavier Rousselin a indiqué que 600000t d'orges fourragères d'origine optionnelle auraient été vendues à  l'Arabie Saoudite sur le marché mondial. Ces ventes devraient, selon lui, profiter à  l'Union européenne. L'Europe devrait d'ailleurs profiter du retrait des pays de la mer Noire sur le marché mondial de l'orge jusqu'en novembre ou décembre2012. Ensuite, les récoltes argentines prendraient le relais. «L'Argentine pourrait exporter 4 à  5 Mt d'orges sur 2012-2013», d'après Xavier Rousselin. Parlant enfin de la récolte française de blé en 2012, il a estimé que le disponible exportable devrait être conséquent, mais encore incertain. Selon lui, «de faibles écarts de rendements pourraient avoir des effets importants sur les quantités récoltables de blé en France». Les prévisions d'AgresteLe ministère de l'Agriculture, dans sa note Agreste publiée le 9juillet, confirme à  quelques points près, les prévisions de récolte de céréales à  paille publiées antérieurement par FranceAgriMer. Le ministère prévoit ainsi une récolte de blé tendre de 35,9 Mt, supérieure de 5,8% à  la précédente et de 3,9% à  la moyenne quinquennale. La note Agreste confirme aussi une récolte d'orges abondante à  11 Mt, supérieure de 25% à  la maigre moisson de 2011 et une production de blé dur en reprise de 4% sur l'an dernier, avec 2,1 Mt, mais encore inférieure de 2% à  la moyenne quinquennale. À noter: la progression du triticale qui atteindrait 2,25 Mt en hausse de 13,7% sur 2011 et de 21% sur la moyenne des cinq dernières années. Le triticale a d'ailleurs sensiblement augmenté dans les incorporations par l'alimentation animale. En revanche, le ministère émet une prévision de récolte de colza en baisse 4,2% par rapport à  l'an dernier, à  5,14 Mt. La baisse des surfaces de protéagineux s'est fortement confirmée et la production de féveroles est estimée à  279.000 t, soit un repli de 19%, le pois s'en tirant mieux, malgré une nouvelle baisse de surface de 46%.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×