Publié le 24/09/2012 à 11h49 /

Des veaux bien dans leur demeure

// Suite de notre série sur la prévention de la mortalité des veaux, proposée par le Groupement de défense sanitaire des Pyrénées-Atlantiques : gros plan cette semaine sur le logement du jeune bovin.

Pour produire de bons veaux, qu'ils soient des veaux sous la mère, des broutards maigres ou des veaux laitiers destinés à  l'engraissement, il est indispensable de les loger dans les meilleures conditions possibles de confort, d'ambiance et d'hygiène. En effet, le veau est un animal relativement fragile, en particulier dans les premières semaines de sa vie (lire nos différents articles dans les éditions précédentes).
Le veau demeure très sensible aux forts changements de température, à  la chaleur, à  l'excès d'humidité, aux infections microbiennes et aux infestations parasitaires. Pour cela, est abordé dans cet article les différents types de logements adaptés en fonction du type de production de veaux, ainsi qu'une partie plus spécifique concernant l'ambiance et l'hygiène. 1 Les veaux laitiers » On peut trouver deux systèmes : la case individuelle et la niche extérieure. La case individuelle s'installe dans un local spécifique appelé « nurserie ». Celle-ci ne doit pas être trop éloignée de la salle de traite. L'intérêt de la case individuelle est de limiter les contacts entre les veaux et de permettre un suivi efficace. Pour cela, les séparations entre cases doivent être pleines, en bois, en polyester ou en matière plastifiée afin de faciliter le nettoyage et la désinfection. Les dimensions souhaitées sont de 1,70 m pour la longueur, 1,20 m pour la hauteur et 1 m pour la largeur. Elles peuvent être équipées d'un ou deux porte-seaux. Elles doivent être bien paillées, de manière régulière et équipées d'un caillebotis pour limiter l'humidité. La niche extérieure est un système alternatif et complémentaire lorsque l'on manque de place ou que l'élevage n'est pas équipé d'une nurserie. Il est impératif de bien choisir l'emplacement et d'éviter de les positionner au soleil en période chaude et aux vents dominants. En polyester ou plastique épais, elles sont relativement faciles à  décaper et à  désinfecter. De plus, leur légèreté permet de les déplacer facilement. Les dimensions souhaitées sont de 1,50 mètre pour la longueur, de 1,20 mètre pour la hauteur et de 1 mètre pour la largeur. Elles peuvent être équipées d'un ou deux porte-seaux. Elles doivent être bien paillées, de manière régulière et équipées d'un caillebotis pour limiter l'humidité. Selon la réglementation européenne sur le bien-être animal, les cases individuelles ou les niches sont autorisées jusqu'à  l'àge de 8 semaines maximum ; au-delà , les animaux doivent être logés en box collectifs (par exemple pour le logement des génisses de renouvellement). Concernant le nombre d'animaux par box, c'est la surface disponible par animal qui est prise en compte (par exemple 1,5 m2 à  2,5 m2/veau). 2 Les veaux allaitants » Les veaux allaitants sont la finalité de l'élevage naisseur. Il est essentiel qu'ils soient logés correctement. Les veaux doivent pouvoir s'isoler du reste du troupeau et cela pour des raisons principalement sanitaires. De plus, cela permet à  l'éleveur de pouvoir intervenir en toute sécurité et surtout de faciliter son travail quotidien (alimentation, surveillance, contention). Pour ce type d'élevage, la conception du box et son emplacement se présentent ainsi : la surface doit être de 1,5 m2 à  2,5 m2 par veau. Il doit être régulièrement paillé, dans un espace sain et confortable. Il doit également disposer d'une barrière ou d'un portillon sélectif pour le passage des veaux et de l'éleveur. Cela peut servir aussi à  contenir l'animal. Le ou les box à  veaux peuvent se situer à  l'arrière de la stabulation. L'idéal est de pouvoir insérer un couloir de service ou de surveillance (voir croquis joint) au fond de la stabulation d'une largeur de 1 à  1,50 mètre. Il a l'avantage d'écarter les veaux de la paroi ou du mur froid et évite qu'ils ne soient parqués en dessous des entrées d'air prévues pour l'aération de la stabulation. Dans tous les cas, les systèmes d'aération (bardages ajourés, filets brise-vent, tôles perforées) doivent se situer à  une hauteur minimale de 2 mètres. Les box à  veaux peuvent également se situer en intercalé, entre le couchage des vaches avec un accès direct à  la stalle d'alimentation. Enfin, il est primordial de regrouper les veaux par classes d'àge dans les différents box (avec un écart de moins d'un mois entre les classes). 3 Les veaux sous la mère » La problématique est comparable à  celle des broutards allaitants, à  savoir que le veau est la finalité de l'élevage. Là  aussi, il est primordial d'isoler les veaux des mères, ceci pour un meilleur confort et aussi pour une meilleure surveillance des tétées.
La tendance sur les dernières années, c'est la construction de nouveaux bàtiments ou l'aménagement de bàtiments plus anciens avec la mise en place de salle de tétée en appentis ou pas, avec la présence des box des veaux (3 à  4 par cases, voir croquis joint). Les box à  veaux sont positionnés en fond de stabulation. La surface de ces box est de 1,70 m2/veau (normes européennes). Les vaches sont bloquées à  un cornadis grande longueur dans la salle de tétée et les veaux sont amenés chacun à  leur mère.
Quelques avantages et inconvénients : la distribution du foin peut se faire dans les ràteliers en libre-service, la salle de tétée est fonctionnelle pour une seule personne. En revanche, si le troupeau est important et que le nombre de veaux est important, il faudra faire deux services. De plus, il est nécessaire de sortir le fumier à  la main des cases à  veaux. Ce système de conduite des veaux sous la mère est intéressant mais onéreux à  l'installation.
Il existe d'autres variantes d'aménagements possibles : pour cela, consultez le service bàtiment de la chambre d'agriculture, le GDS, l'Association des Éleveurs ou votre groupement. Le GDS 64

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×