Publié le 26/10/2012 à 15h30 /

Un nouvel écrin pour l'AOC Tursan

// Cette année, trois événements se déroulaient en simultané à  Geaune (Landes) durant le second week-end d'octobre: l'inauguration du nouveau site de la cave coopérative des Vignerons landais Tursan-Chalosse, la célébration de l'obtention de l'AOC ainsi que le salon du livre «Lire en Tursan». Conséquence logique, la thématique du vin s'invitait à  ce rendez-vous littéraire qui accueillait trente-cinq écrivains. La cave a, quant à  elle, reçu dans ses chais et son magasin quelque 1700 personnes durant le week-end et malgré la pluie du dimanche.

De nombreuses personnalités étaient présentes à  l'inauguration de la Maison des Vignerons landais. Un site agrandi, plus fonctionnel, plus rationnel et répondant aux exigences du développement durable, tout en assurant plus de qualité des produits.
Créée en 1958 pour structurer la production viticole en Tursan, la cave coopérative et ses 142 vignerons (pour 520 ha de vignes cultivées) avaient des raisons de fêter leurs réussites le week-end dernier après de nombreuses et turbulentes adaptations. L'obtention de l'AOC, gràce à  une évolution qualitative sensible de la production, n'en était pas une des moindres. Ce sésame ouvre la porte de l'export au Tursan et permet son référencement dans le rayon “Sud-Ouest” en grande distribution. Réussite aussi dans la progression commerciale, dans un contexte difficile pour les vins, avec une hausse de 20% des ventes en 3 ans enregistrée en 2010, puis de 15% en 2011, d'un produit reconnu du consommateur. «La spirale vertueuse semble enclenchée» se félicite le président de la cave, Francis Descazeaux. Un site à  l'image du Tursan Réussite enfin d'un rêve, celui de rénover et de réorganiser le site de la cave pour améliorer les conditions de travail, la qualité des produits et avoir une image à  la hauteur du département des Landes. Dans un aménagement paysager soigné, le nouveau site qui a nécessité un investissement de 4,5millions d'euros (lire zoom ci-dessous) était donc inauguré samedi en présence de nombreux viticulteurs de la cave, de personnalités et de visiteurs. L'après-midi, place aux oenologues pour l'assemblage d'une cuvée spéciale Benoît Dauga, qui sera vendue au profit de la fondation Ferrasse (blessés du rugby). Pour cela, il fallait bien de grands experts dont la réputation s'étend au-delà  des frontières tels Michel Rolland, ou les chefs étoilés Michel Guerrard et Jean-Marie Gautier, accompagnés dans leur mission des oenologues de la cave, mais aussi du public. Ce temps de création d'un vin se voulait aussi atelier pédagogique. “Un vin d'homme” La cuvée ainsi élaborée, à  l'identité rugbystique, sort de l'ordinaire, tout en conservant la patte Tursan. Elle a du caractère, «un vin d'hommes» ajoutent certains. Environ 10000 bouteilles seront commercialisées dès ce printemps avec une étiquette encore à  définir. La soirée était consacrée aux tapas et concerts gratuits, tandis que marché de producteurs, salon des vins, défilé des confréries, intronisations et le groupe Nadau ponctuaient le dimanche. Dominique Maurel 4,5 millions investisLe nouveau site voit sa capacité de stockage multipliée par deux pour permettre d'entreposer le vin au moins trois mois après la mise en bouteille. Il est orienté vers le développement durable avec une amélioration des conditions de travail des salariés (site plus fonctionnel, robots, bureaux conviviaux). D'autre part, il assure des économies gràce au recyclage de l'eau et à  la ventilation naturelle des chais à  l'aide de volets, de doubles plafonds et d'une végétalisation des murs. Des toitures photovoltaiques sont aussi planifiées. De nouvelles cuves et chais à  barriques assurent un élargissement des variétés de vinification pour diversifier la gamme de produits et améliorer le haut de gamme. Enfin, le magasin, doté d'un grand parking est résolument moderne, ouvert sur 3 côtés vers l'environnement très végétal.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×