Publié le 08/02/2013 à 10h35 /

La FNSEA et les JA confortés dans leur position

// Les élections aux chambres d'agriculture 2013 n'ont pas entraîné de bouleversements de la représentation agricole. Les listes FNSEA/JA sont arrivées nettement en tête avec plus de 55 % des voix, loin devant la Coordination rurale et la Confédération paysanne aux alentours de 20 %.

Avec 55,57 % des voix les listes FNSEA/JA dans le collège exploitants  ont nettement remportées les élections aux chambres d'Agriculture. La FNSEA et les JA obtiennent et dépassent donc largement la majorité absolue et se payent le luxe d'améliorer leur score de 2007, où ils avaient obtenu 55,19% des voix. Bien que présente dans neuf départements supplémentaires par rapport à  2007, Coordination rurale n'améliore son score que de deux points de 18,71% à  20,97%. Mais elle devient néanmoins le deuxième syndicat agricole, coiffant sur le poteau la Confédération paysanne. À 19,51% contre 19,74% en 2007 celle-ci reste stable. Quant au Modef il continue de perdre du terrain de 2,30% à  1,49% et ne survit que dans quelques bastions du Sud-Ouest, les Landes notamment où il receuille encore 33,62% des voix. Participation en forte baisse Déception en revanche sur le taux de participation qui recule de 10 points et passe de 65,37 % en 2007 à  54,58 %. Il n'en reste pas moins, comme l'a fait observer Xavier Beulin, le président de la FNSEA que les agriculteurs continuent à  se mobiliser massivement pour leurs élections professionnelles et que l'abstention reste la plus faible comparée aux autres secteurs économiques Pas de bouleversement non plus de la carte électorale départementale. Le Lot-et-Garonne et le Calvados conservent la majorité à  la Coordination rurale, la Réunion à  la Confédération paysanne. Même si elles progressent nettement dans ces trois départements les listes FNSEA et JA ne sont pas parvenues à  renverser la tendance et ne sont pas arrivées en tête. Division syndicale Ailleurs, et notamment dans deux départements, la Charente et le Puy-de-Dôme les divisions syndicales au sein du syndicat majoritaire ont fait le lit des minoritaires. En Charente, la Coordination rurale devance la liste soutenue par la FNSEA/JA et devrait prendre la présidence de la chambre. Idem dans le Puy-de-Dôme, mais c'est une alliance contre nature Coordination rurale/Confédération paysanne, qui profite des conflits syndicaux et qui remporte l'élection de justesse. Contrairement à  toute attente, les listes FNSEA/JA confortent leur position dans les zones céréalières du grand bassin parisien (Picardie, Centre, Haute-Normandie) ainsi que dans les zones allaitantes du Massif central et une bonne partie du Sud-Ouest. Ainsi, dans les Landes la liste FDSEA/JA gagne près de 2 points à  52,30% et progresse de 5,5% en Gironde à  57,2%, mais recule de près de 5% dans les Pyrénées-Atlantiques à  49,59%, dans un contexte local assez particulier. Pas de bouleversement syndical Par contre l'alliance FNSEA/JA perd des points dans les zones d'élevage plutôt intensif laitier et porcin de l'ouest de la France (Bretagne, Pays de Loire, Basse-Normandie notamment). Leur score est également moins favorable qu'en 2007 dans l'est de la France (Lorraine, Alsace, Rhône-Alpes), mais elles y conservent néanmoins une confortable majorité absolue. La Coordination rurale, qui ne fait pas de percée spectaculaire, se renforce plutôt dans les zones d'élevage de l'ouest que dans les zones céréalières, ainsi que dans l'Est de la France et Rhône-Alpes où la FNSEA a perdu des points. Quant à  la Confédération paysanne, elle améliore son score plutôt dans le sud de la France et dans l'ouest, alors qu'elle régresse ailleurs.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×