Publié le 08/03/2013 à 15h00 /

Les vignerons landais mettent le cap sur l'export

// Dans un marché porteur pour les vins de qualité, la cave des vignerons landais de Tursan-Chalosse a fait état, lors de son assemblée générale jeudi 21 février à  Mugron, d'une progression historique de 14% en volume de ses ventes en 2012. Les vins moelleux sous IGP assurent une très belle progression. 31.793 hl de vin ont été commercialisés, dont 46,5% en Tursan, 33,8% en IGP Landes et 19,7% en vin de table. La grande majorité (80%) des bouteilles a été écoulée dans le Sud-Ouest, essentiellement en grande surface.

Le président de la cave, Francis Descazeaux (au centre), a interrogé le conseiller régional Éric Guilloteau (à  gauche) sur l'intérêt de partir, sous la bannière Sud-Ouest France, à  la conquête des marchés lointains et risqués de l'Asie.
Classés dans l'univers des vins du Sud-Ouest, les produits commercialisés par la cave séduisent notamment de nouveaux consommateurs assez jeunes, «un atout pour notre développement» spécifie Régis Laporte, le directeur de la cave qui se réjouit par ailleurs d'un positionnement «dans un créneau qualité prix porteur, avec un prix moyen de nos bouteilles à  3,17€/l». La recherche de valorisation de ses produits en France et à  l'export est dorénavant une priorité de la cave. «C'est dans ce but que nous avons investi dans le projet ambitieux de rénovation de nos installations» indique le président Francis Descazeaux. «Nous avons une obligation de rentabilité pour financer ces investissements!». Pour cela, elle intensifie la communication et poursuit l'amélioration qualitative de ses vins, notamment sur les produits haut de gamme qu'elle souhaite développer, pour atteindre 15% du chiffre d'affaires, contre 7% actuellement. «C'est aussi une nécessité pour la notoriété de nos vins». Progression historique de 14% des ventes Ainsi, dès la vendange 2013, un nouveau vin rouge de grande qualité verra le jour. Il sera commercialisé fin 2014. D'autre part, afin d'optimiser leur vieillissement, les vins boisés haut de gamme, rouges et blancs millésimes 2011 et 2012, seront transférés courant mars dans deux cents barriques (de 225l) de bois réparties dans trois nouveaux chais. Sur le plan commercial, la stratégie est de conforter la position de Tursan et de Chalosse dans le Sud-Ouest, tout en assurant un développement sur l'ensemble de la France et à  l'export. L'objectif affiché est une progression des ventes 520.000 bouteilles d'ici deux ans sur ces deux débouchés. Atteignant à  peine 1,7% du chiffre d'affaires de la cave, les volumes exportés sont pour l'heure quasi inexistants. «On est hyperdépendants de nos marchés locaux. Nous voulons les conserver, mais pour augmenter nos volumes, diversifier et ainsi sécuriser nos débouchés, il faut aussi sortir de la région». Dans la majorité des caves françaises, 10 à  20% du chiffre d'affaires sont réalisés à  l'export. Les Vignerons landais se donnent pour objectif d'atteindre 10% d'ici 2014. Pour cela, un commercial export, René Marre, a été embauché l'an dernier. Sa mission première a été de faire connaître les vins, avec des gammes de produits adaptées aux différents pays. «J'ai en priorité souhaité créer rapidement de la notoriété, avec un nom et des agents exclusifs à  la Réunion, au Danemark, en Cote d'Ivoire, en Allemagne, en Belgique. Le travail se poursuit avec d'autres pays» explique-t-il. Des partenariats intéressants ont été signés avec une chaîne de distribution à  Hong-Kong et au Japon, mais aussi avec des tables étoilées de Tokyo sur des vins blancs très appréciés. «Si les volumes vendus sont encore faibles, les partenariats établis donnent de la crédibilité à  nos produits, surtout en Asie». L'Asie en ligne de mire Asie dont il a été encore longuement question lors de l'intervention d'Éric Guilleateau, conseiller régional délégué à  l'exportation. Ce dernier a rappelé les actions du conseil régional en direction des entreprises d'Aquitaine pour les aider à  exporter. Conseils, appui technique et financier sont proposés. La Région vise tout particulièrement l'accompagnement des entreprises sur le marché chinois, plus précisément dans la province du Hubei avec laquelle elle a établi un partenariat. «Les opportunités sont gigantesques, mais les menaces sont à  la hauteur» met-il en garde. «C'est pourquoi il est très difficile pour une entreprise d'aller seule sur ces marchés. D'autant plus que là -bas, les affaires se font d'abord entre politiques. En outre, au pays de la contre façon, l'implication du conseil régional garantit au consommateur chinois l'origine». L'agroalimentaire est une des filières que la région souhaite en priorité accompagner. En juin, sous la bannière «Sud-Ouest France» elle lancera à  Wuhan, avec la région Midi-Pyrénées, les maisons «Sud-Ouest France» afin d'exporter les produits issus des industries agroalimentaires des deux régions. Les vins de la cave des vignerons landais pourraient faire partie du catalogue de produits proposés aux acheteurs chinois. Dominique Maurel

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×