Publié le 19/04/2013 à 00h00 /

Le Crédit Agricole entend renforcer son rôle sur les territoires

// Cela s'appelle le pacte coopératif et territorial: le réseau des caisses de Crédit agricole vient de formaliser, le 3 avril dernier à  Paris, l'ensemble des efforts qu'il compte réaliser pour développer son ancrage sur les territoires du pays.

Les aléas de la crise financière ont montré à  quel point l'essentiel des risques se concentrait sur la banque internationale. La banque de détail et le financement de l'activité locale restaient le pôle solide du réseau. La Fédération nationale du Crédit agricole entend renforcer cette situation. Cela avait été décidé comme une des douze priorités du congrès de Bruxelles. Cinq domaines sont concernés: la relation avec les clients; le développement économique des territoires; la gouvernance coopérative et mutualiste; les pratiques de relations humaines et sociales; la responsabilité sociétale sur les territoires. Un rapport annuel doit permettre de suivre la mise en application de ces engagements. 7 millions de sociétaires Parmi eux figure évidemment l'ambition de développer le nombre de sociétaires. en 2012, 415.000 nouveaux sociétaires ont permis d'atteindre le nombre de 7 millions début 2013. 3.000 recrutements sont prévus en 2013 par ailleurs. Concernant l'accueil du public, l'objectif est de moderniser les services rendus, notamment en ayant recours à  la banque numérique, sans pour autant rendre le service bancaire impersonnel. «Avec un coefficient d'exploitation de 55%, ce qui est un bon score, note Bertrand Corbeau, directeur général de la FNCA, nous avons moins besoin que d'autres de réduire nos frais généraux». De plus, les 21 millions de clients de la Banque verte nécessitent un maillage encore dense. L'heure n'est pas, assure-t-on au Crédit agricole, à  la réduction du nombre de bureaux. Concernant les territoires, il faut d'ailleurs noter que c'est souvent la clientèle historique du réseau qui en assure la solidité. Ainsi, tandis que le volume global de crédits nouveaux a plutôt baissé en raison du ralentissement économique, les crédits à  l'agriculture ont, eux, augmenté de 2,9%. Sur l'encours de crédits fin 2012 de 396 milliards d'euros, l'agriculture représente 34 milliards (6,45 milliards de crédits nouveaux en 2012). Le poste principal est l'habitat avec 219 milliards d'euros. autre marché traditionnel de la banque verte, celui des collectivités locales (communes, départements, régions). Le Crédit agricole y représente environ 4,4milliards d'euros sur un marché global de 20 milliards.

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×