Publié le 26/04/2013 à 00h00 /

Manifestations : l'élevage régional fortement mobilisé

// La journée nationale de mobilisation des éleveurs du 12 avril a été très suivie dans notre département comme partout en France: les JA ont multiplié les actions dans les grandes surfaces et des délégations FDSEA ont été reçues par les élus.

La mobilisation a débuté dès le jeudi soir 11 avril avec l'opération à  Lescar des JA 64. Les actions se sont poursuivie s le vendredi à  Orthez, Anglet et Mont-de-Marsan. © Le Sillon
Quelques mesures conjoncturelles et la nomination d'un médiateur: manifestement, les résultats de la table ronde laitière du 8 avril n'a pas suffi pour apaiser la rancoeur des producteurs de lait. Et cette amertume reflète en vérité l'état d'esprit de tous les éleveurs, toutes filières animales confondues. Pour Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA, la situation n'est plus tenable: «On a atteint les limites du métier passion à  cause du revenu. Beaucoup ne veulent plus les astreintes du métier d'éleveur» L'élevage décroche depuis deux ans et l'on dénombre en France près de 80.000 bovins en moins. La plus grande crainte de Dominique Barrau, c'est que les jeunes agriculteurs n'aient plus envie de s'installer dans l'élevage. Il est donc impératif de «redonner un prix pour avoir du revenu». Et il faut d'abord parer au plus urgent et s'occuper, entre autres, du lait. Caddies, tracteurs, tonnes à  lisier Ce climat de tension a amené les organisations syndicales FNSEA-JA à  lancer un mot d'ordre national de mobilisation le vendredi 12 avril. Au moins 80 départements ont répondu à  cet appel. L'action a pris des formes diverses et variées: opérations de paillage, de caddies dans les supermarchés, de tracteurs devant les préfectures. Un cahier de doléances intitulé «Élevage: cause nationale» a été remis aux parlementaires et dans les préfectures afin de permettre aux éleveurs de faire entendre leurs voix. Dans notre région, les opérations ont débuté dès le jeudi soir 11 avril: les JA des Pyrénées-Atlantiques, sous la houlette de Johann Cuyaubère, responsable commission lait, et avec l'appui de représentants de la FDSEA, ont chargé les chariots du magasin Carrefour de Lescar pour les déposer devant les sites de transformateurs (coopérative 3A, Fromagerie des Chaumes). Le vendredi matin, une opération similaire a été conduite dans toutes les enseignes à  Orthez: les chariots ont été restitués plus tard mais pas forcément à  la bonne GMS ! Paillage et cahier de doléances Idem sur la côte basque au Carrefour du BAB2 où les JA avaient disposé les chariots en cercle afin de signifier que «les agriculteurs sont pris en otage par les enseignes et que les discussions tournent en rond». Outre ces actions, des délégations de la FDSEA ont été reçues au fil de la semaine par les parlementaires des Pyrénées-Atlantiques et leur ont remis le cahier de doléances (lire encadré ci-dessous). Dans les Landes, c'est au magasin Carrefour de Mont-de-Marsan que les JA sont allés porter les revendications du syndicat en matière de relations producteurs-distribution. Après avoir aménagé une haie d'honneur de caddies à  l'entrée du magasin et distribué des tracts aux clients, ils ont làché quelques cailles et pintades vivantes dans les rayons de l'enseigne. «Dans les Landes, notre spécialité, c'est la volaille en liberté!», explique le président Denis Lafargue. Un peu plus tôt dans la journée, accompagnés par des représentants de la FDSEA, les JA avaient également rencontré le député Henri Emmanuelli pour l'alerter sur la situation de l'élevage et des éleveurs Guy Mimbielle et Cécile Agusti

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×