Publié le 27/09/2013 à 09h53 /

Une journée dédiée à  la prairie

// Le rendez-vous organisé le 12 septembre dernier par l'association des CUMA du bassin de l'Adour a rencontré un vif succès auprès des agriculteurs et des lycéens présents.

Tout au long de la journée, agriculteurs, lycéens et exposants ont pu échanger autour du matériel de prairie. Une autre journée orientée vers l'aviculture était organisée dans les Landes, à  Mant.
L'association des CUMA du bassin de l'Adour regroupe environ 750 CUMA du Gers, des Hautes-Pyrénées, des Pyrénées-Atlantiques et des Landes. Une partie de l'association (les deux derniers départements précités) organisait à  Musculdy, le 12 septembre, un grand rendez-vous « matériel de prairie ». Tout au long de la journée, plus de 400 agriculteurs et 150 élèves venant des différents établissements (publics et privés) d'enseignement agricole des Pyrénées-Atlantiques ont pu échanger entre eux mais également avec la quarantaine d'exposants présents. À signaler, qu'un bus d'agriculteurs affrété par le Gouvernement agricole de Vilada (région de Barcelone) avait fait le déplacement spécialement pour l'occasion. Démonstrations de matériel
Durant toute la journée, des démonstrations de matériels ont eu lieu ainsi que divers ateliers techniques. Parmi eux : épandage et compostage, entretien et sur-semis de prairie, production de protéines sur exploitation Plusieurs débats étaient également proposés avec des témoignages d'agriculteurs. L'un de ces débats portait sur le choix des espèces fourragères légumineuses. À cette occasion, l'accent a été mis sur la luzerne qui, si elle s'avère difficile à  récolter, représente une très bonne opportunité dans le cadre de l'autonomie en protéine alimentaire. Un atout qui a le vent en poupe chez tous les exploitants cherchant à  limiter leurs coûts de production et par là  même à  améliorer leur gain de productivité. « La luzerne demande à  être bien séchée, pour cela il existe le séchage collectif, une technique qui entre parfaitement dans la philosophie d'une CUMA », note Guy Pémartin, président de la Fédération des CUMA des Pyrénées-Atlantiques. Côté logistique, rien n'avait été oublié. Outre les ateliers techniques, les conférences et autre démonstrations avec matériel, des lieux plus conviviaux (buvette, coin repas) avaient été aménagés. « D'avoir appris à  travailler ensemble, ça nous a professionnalisés dans l'organisation de pareilles manifestations », constatait pour sa part Richard Finot, directeur des CUMA des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Ce n'est pas la première fois que l'association des CUMA du bassin de l'Adour organisait une manifestation à  Musculdy : une journée sur la transformation en circuit court avait eu lieu en juillet 2011 au sein de la coopérative Azkorria. La richesse de telles manifestations est qu'elle adapte la demande aux spécificités des exploitations locales : « On doit s'adapter aux territoires qui diffèrent d'un endroit à  l'autre, afin d'adapter notre programme tant en matière de conférence que de matériels aux demandes éventuelles qui peuvent en résulter. De telles journées, bàties essentiellement sur l'échange, qu'il soit entre professionnels et agriculteurs ou entre agriculteurs eux-mêmes sont de véritables bulles d'oxygène dans le cadre de la morosité ambiante », conclut Guy Pémartin. Fabrice Borowczyk

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×