Publié le 27/09/2013 à 10h03 /

Les Basco-Béarnais visent l'Espagne

// La coopérative d'Accous poursuit son redressement.

À l'occasion de son assemblée générale qui se tenait à  Accous, en vallée d'Aspe, les Fermiers Basco-Béarnais ont pu se réjouir du bilan financier de leur groupement. Au 31 mars 2013, le résultat de l'exercice s'est établi à  un bénéfice de 48 547,37 euros. Pour mémoire, le bénéfice l'an dernier s'élevait à  10 980 euros. Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, il convient de noter que la coopérative n'a plus d'emprunt en cours et qu'elle est désormais propriétaire des locaux à  Accous.
Un tel excédent permet de « rééquilibrer le haut du bilan ». En effet, l'assemblée générale a adopté la résolution consistant à  affecter la totalité du bénéfice en « reprise à  nouveau » (RAN). Il faut savoir qu'au 31 mars 2012, ce RAN s'élevait à  moins 56 000 euros. Avec l'intégration du bénéfice 2013, il ne s'élevait donc plus qu'à  environ 8 000 euros. La différence pour remettre ce RAN à  zéro s'est faite par un transfert via le poste « réserves légales », résolution adoptée également par l'assemblée générale.
Développer l'export
Si la situation financière s'est bien redressée, il reste cependant quelques points négatifs. Parmi ceux-ci, la poursuite de la baisse des adhérents. Autre point sensible, le déficit de 4 000 euros de la SARL chargée de commercialiser les produits de la coopérative sur Internet. Une SARL ne pouvant rester en déficit éternellement, il appartient à  la coopérative de l'absorber. Ce qui fut fait en amont du bilan. Côté production, il est à  noter que le secteur AOP Brebis 5 kg est très concurrentiel. Toutefois, les habitudes des consommateurs évoluant, on peut constater en brebis, que les petits formats ou les produits vieillis sont en développement. Il faudra sans nul doute en tenir compte dès à  présent.
Par ailleurs, le président, Jean-Louis Bennemasou Carrère (photo ci-dessus) lançait un appel à  des éleveurs de chèvres afin de développer le fromage de chèvre, produit dont la demande est croissante. Dans leur ensemble, les ventes traditionnelles se développent (42 %) et se rapprochent de la GMS (46 %). Pour 2013-2014, l'objectif sera de développer l'export vers l'Espagne. Ce sera un des objectifs du nouveau commercial de la coopérative, Ghislain Dallemagne.
Fabrice Borowczyk

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×