Publié le 28/01/2014 à 10h47 /

Euralis développe l'embouteillage à  la propriété

// La coopérative Euralis étend ses prestations d'embouteillage mobile dans les départements du sud de la région.

En ce début d'année, l'heure est à  la mise en bouteilles du vin issu de la dernière récolte. Pour cela, les producteurs peuvent livrer leurs productions aux coopératives, mettre eux-mêmes en bouteilles ou faire appel à  des structures mobiles. Ces dernières, installée sur des camions, conditionnent le vin à  la propriété avec du matériel itinérant. La coopérative Euralis dispose de seize unités mobiles qui se déplacent d'un domaine viticole du Sud-Ouest à  l'autre. Essentiellement en Gironde pour l'heure, mais aussi de plus en plus dans le sud de la région. Depuis quatre ans, au domaine d'Augeron, Jean-Claude Bubola, producteur de vin IGP Terroirs landais sur sables fauves, à  Le Frêche, fait appel à  ces unités mobiles. Il confie à  l'équipe, neuf personnes, la mise en bouteille de son vin (rouge, rosé, blancs) produit sur quinze hectares de vignobles, mais aussi l'étiquetage, le bouchage, la mise en carton de six, puis en palettes stockées dans son hangar. Une prestation à  la carte «J'ai choisi la prestation depuis la cuve jusqu'au stockage des bouteilles, pour 0,25€/bouteille. C'est correct, même pour une bouteille qui sera vendue 1,45€ hors taxe. La coopérative propose aussi la mise en bag-in-box, mais ça ne m'intéresse pas» confie le viticulteur. Un coût à  la bouteille fonction bien sûr de l'étendue de la prestation (tout est à  la carte), du volume à  traiter, du nombre de vins différents à  embouteiller, du type de cartons «On s'engage sur la qualité de la mise en bouteille, c'est sécurisant pour le producteur ajoute Jean-Marc Franco, technicien mise en marché chez Euralis. Nos unités sont toutes certifiées HACCP». Il faut cinq jours pour embouteiller les 140.000 cols du domaine d'Augeron avec une unité capable de traiter 30.000 bouteilles par jour. C'est le plus gros modèle dont dispose la coopérative. De plus petites structures, adaptées aux petits corps de ferme et aux petits volumes, embouteillent 12.000 bouteilles/jour. «Nous avons démarré la prestation dans le Bordelais. Fort de cette expérience et avec un système qui a fait ses preuves, nous souhaitons renforcer notre présence dans les Landes, le Gers et les Pyrénées-Atlantiques» explique Dominique Peyrecave, technicien vins chez Euralis. Dominique Maurel

 Connexion à l'espace Abonné

Nom d'utilisateur: et mot de passe requis
Mot de passe oublié ? ×