Publié le 28/05/2015 à 00h00 /

Inn'Ovin : le nouveau programme d'actions de la filière ovine

// La création de la future grande région incite les professionnels de la filière ovine du Sud-Ouest à adopter une nouvelle gouvernance.

Pour la filière ovine, la création de la nouvelle grande région va également être l’occasion de revoir sa politique de communication.

Après la charte ovine, puis plus récemment, la Reconquête ovine, la filière ovine démarre un nouveau programme d’actions, Inn’Ovin. Ce dernier s’inscrit dans le cadre des nouvelles régions qui se mettront en place au 1er janvier 2016. Côté pratique, le périmètre des comités régionaux d’orientation ovin d’Inn’Ovin (cinq comités répartis sur toute la France) seront les mêmes. « Ce qu’il a manqué lors du précédent programme, c’est une gouvernance de terrain », estime Patrick Soury, président de la Fédération régionale ovine de Poitou-Charentes. Les axes de travail sont eux résolument tournés vers l’avenir : renouvellement des générations, performance technique et économique, amélioration des conditions de travail, environnement, transition énergétique et aménagement du territoire.

Mieux communiquer

La grande région née de la fusion de l'Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin va également être, pour la filière ovine, l’occasion de revoir sa politique de communication. Dans le cadre du salon de l'agriculture de Bordeaux tout d’abord, qui devrait évoluer. Pour cette édition, la filière a communiqué autour de trois journées (Ovinpiades, démonstrations diverses, génétique). Mais pour Jean-Michel Anxolabéhère, président de la FRO Aquitaine, « il faudrait mettre en place une journée ovine dans une dimension plus professionnelle ». Parmi les autres axes de réflexion, le salon national Tech-Ovin, qui se déroulera les 2 et 3 septembre à Bellac (87). Un salon que son président veut ouvrir dès cette année à l’Aquitaine : « De toute façon, on y pensait depuis quelque temps déjà. Ce sera l’occasion de mettre en avant toutes les orientations politiques de la profession », annonce Claude Souchaud.

Sylvain Desgroppes